Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 03:11

 

 

 

 

gl-Francois-Ndjadder.jpg

 

 

 

Au nom du père......

C'est à un officier supérieur du génie militaire centrafricain que tu as fait réaliser le plan de ton mausolée. Après la validation du plan, tu lui a remis un "post-it" portant cette citation que tu voulais voir inscrire sur ton épitaphe, je cite:" Passant, je ne suis pas mort, je fais semblant de l'être" fin de citation.

Je veux, en ce 11e anniversaire de ta mort, réfléchir au pourquoi de cette citation.

Cette réflexion m'a emmené à revoir tous les actes que tu as posé dans ta vie de gendarme et je voudrais revenir sur les plus importants car, c'est de part ces actes, que j'ai essayé de comprendre le fait que tu es mort sans l'être, en faisant semblant comme tu l'as si bien écris de ta propre main.

J'ai compris que tout être humain n'est que de passage sur terre et il n'y a pas de grandeur d'esprit que de laisser des traces de son passage. Tu en as fait un principe et j'ose croire que c'est la raison évidente du fait que tu a voulu marquer l'esprit de quiconque passerait près de ta tombe, en disant que tu n'es pas mort mais tu fais semblant de l'être.

Tu n'as pas attendu d'être général en 1998 pour poser des actes et c'est ce qui m'a vraiment impressionné. lorsque je remonte dans le temps, je me rends compte de ta grandeur d'esprit et ton sens du devoir en parfait gendarme.

En 1968, alors tout jeune maréchal des logis, commandant la brigade de Carnot, tu as réfectionné le bâtiment abritant la brigade en mettant un point d'honneur à réaliser à la devanture l'insigne de la gendarmerie.

En 1973, Sous-lieutenant, commandant la compagnie territoriale de Ndélé, tu as construit un terrain de volley-ball en face de la gendarmerie où les gendarmes et la population locale croisaient le fer lors des matchs, devenant ainsi, non seulement un centre d'attraction mais en plus un véritable facteur de cohésion sociale.

En 1976, capitaine, chef de cabinet militaire et maître du cérémonial militaire à la présidence de la république, tu as marqué les esprits en faisant signer une charte d'éthique à tous les motards d'escorte concernant l'utilisation et l'entretien des motos d'escorte sous ton commandement. Je tiens à préciser que c'est pour l'état de propreté de ton véhicule de commandement, la fameuse R4 immatriculé PR86, remarqué par Bokassa, que ce dernier a décidé de te faire passer, à titre exceptionnel au grade de Chef d'escadron.

En 1992, Chef d'escadron, préfet de la Vakaga, tu as réalisé un monument au rond-point de Birao. Ce rond-point pyramidale porte les cinq couleurs du drapeau national et est devenu un véritable lieu d'attraction de la jeunesse de Birao.

En 1995, lieutenant-colonel, Directeur Général de la sécurité présidentielle, tu as fait carreler tout le bureau. Aussi je tiens à souligner le logement de fonction qui t'a été attribué aux 14 villas dans un état de délabrement avancé mais que tu a mis un point d'honneur à remettre en état.

En 1999, général de brigade, Ministre de l'intérieur, tu as fait carreler tout le bureau.

En 2000, toujours général de brigade, Directeur Général de la Gendarmerie:

- tu as réfectionné en le modernisant le bureau de Directeur Général avec carreaux, toilettes, dépendance;

- tu as clôturé le camp Henri Izamo;

- tu as goudronné la place d'arme du camp Henri Izamo en la baptisant du nom d'un de tes illustres prédécesseurs, le défunt général de brigade Martin LINGOUPOU;

- ayant constaté le risque d'accident à l'intersection avenue Gamal Abdel Nasser (Lycée Technique) et l'avenue de l'indépendance (Air France), tu y as réalisé un petit rond-point avec sens giratoire afin de remédier à ce problème, d'ailleurs la population de Bangui, reconnaissante a décidé d'appeler ce monument "rond-point général N'DJADDER".

Je n'oublierai pas les gendarmes féminins qui te sont reconnaissantes du fait que c'est sous ton commandement qu'elles ont pu accéder pour la première fois à des postes de responsabilités au sein de la gendarmerie. La liste n'est pas exhaustive.

Tu as fait tout ceci en ton âme et conscience avec le sentiment du devoir qui habite tout gendarme.

Je comprends alors pourquoi tu as réalisé ton caveau ton caveau, entièrement carrelé, deux semaines avant ta mort; pourquoi tu as fait réaliser le plan de ton mausolée et la citation que doit porter ton épitaphe. Je comprends aussi pourquoi tu as voulu même commandé ton cercueil, si le défunt KAMACH ne t'en avait pas fortement déconseillé.

Oui, tu es mort en grand homme, tu es mort en brave militaire, je veux dire en parfait gendarme.

Oui, tu n'es finalement pas mort, tu fais semblant de l'être et le passant ne manquera pas de le remarquer.

Repose en paix Cher Papa.

Dieu-Merci

 

 

Lazare-Ndjadder.jpg

Lazare N'DJADDER KANGANG

 

 

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers