Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 22:45

 

 

PNUD-RCA.jpg

 

 

Selon des informations crédibles que nous avons recoupées, d’importants détournements ont eu lieu au sein de la représentation du PNUD Bangui et plus précisément dans la structure dénommée PACE (Projet d'Appui au Cycle Electoral) du PNUD. Cette structure était chargée de recueillir et de gérer les différentes contributions de la communauté internationale dans le cadre du financement des dépenses liées aux élections.

D’après nos sources, ces détournements ont été opérés par les trois responsables béninois officiant au PACE, et qui constituent très curieusement les principaux maillons de la chaîne des dépenses de ce projet. Il s’agit du conseiller technique principal Alain Ayadokoun, béninois, Responsable du projet qui donnait les ordres, d’un certain Antoine Deha, chargé des opérations les mettait en oeuvre et Michel Vogt, responsables des achats procédait aux règlements. Ces individus ont passé des marchés opaques dont une grande partie dans leur Bénin natal sans que personne aujourd'hui au sein de la communauté des bailleurs n'ait pu avoir un compte rendu détaillé de leur gestion.

Le faux pasteur Binguimalé qui a également reçu des miettes comme "cadeaux" de sa compromission avec cette bande d'escrocs, a été l'organisateur de deux rencontres secrètes entre François Bozizé et le conseiller technique principal béninois Alain Ayadokoun qui officiait également à la CEI comme conseiller de Binguimalé  et est comme par hasard le fournisseur du logiciel de la CEI qu'il manipulait exclusivement seul pour traiter les résultats des élections.

C'est donc cet Alain Ayadokoun qui a convaincu Bozizé d'aller au deuxième tour des législatives parce que "tout est prêt" alors que le contentieux du premier tour des législatives n'était pas vidé. Toujours selon nos informations, ce Alain Ayadokoun pousse même loin le bouchon puisqu'il a ses entrées chez Bozizé et a arrangé les résultats électoraux pour lui et le KNK, jusqu’à refuser de répondre aux injonctions de l'expert financier de l'UE qui souhaite contrôler la régularité des fonds mis à sa disposition par l'UE.

Certaines de nos sources d’information vont jusqu’à émettre l’hypothèse voire des également des soupçons sur Mme Sahle Work qui, par haine contre ses autres collègues diplomates et en tant que patronne du système des Nations Unies, a dû vraisemblablement assurer la couverture de ces Béninois malhonnêtes. Mme Zewde Sahle Work voue une haine farouche à l'opposition centrafricaine parce que selon elle, lorsqu'elle s'est fait attaquer et menacer par Bozizé, aucun responsable de l'opposition ne l'aurait défendue.

Lors du récent séjour de l’ambassadeur belge à l’ONU, Jan Grauls en RCA d'où il est reparti ce dimanche 10 avril, le président de la prétendue Commission de consolidation de la paix en RCA  n'a rencontré aucun responsable de l'opposition démocratique contrairement aux termes du communiqué annonçant son arrivée. Pire, Jan Grauls, briefé par Mme Sahlé Work, a traité l'opposition centrafricaine de "divisée", d’être "sans stratégie" et "sans argent" et que l'électorat centrafricain est "sans conviction". Par conséquent, pour elle comme pour Jan Grauls, il faut "avancer" et "regarder devant" et ne plus parler des élections truquées. Mépris suprême, les deux préconisent qu'un simple gouvernement d'ouverture "calmerait" l'opposition!

On comprend pourquoi Jan Grauls a été reçu comme un chef d'État par Bozizé. De même que Mme Zewde Sahle Work qui quitte Bangui courant mai aura droit à une décoration de Bozizé. Les deux compères censés "consolider" la paix en RCA ont choisi de privilégier leurs carrières au détriment de la paix en RCA, et tentent désespérément de diviser la communauté internationale face aux manoeuvres de Bozizé pour installer une "démocratie monopartite" en RCA. Ils auront réussi à eux deux à enterrer le DPI et le DDR.

Il urge qu’un audit du PACE soit effectué afin qu’on sache exactement comment a été utilisé et où est allé l’argent de l’UE qui a financé les élections centrafricaines avec les résultats que l’on sait. Cela est d’autant plus indispensable qu’une enveloppe de près d’1,5 milliards de F CFA est déjà en place pour l’informatisation des listes électorales et que Binguimalé et sa bande de Béninois du PNUD ainsi que Bozizé, sa femme et ses enfants se pourlèchent encore les babines pour s’emparer de cette manne. On n’a pas fini d’en apprendre sur les malversations de ces mafieux… !

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales