Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 01:31

 

 

Tiangaye.JPG

 

                     Me Nicolas Tiangaye

 Paris 6 juin (C.A.P) - Profitant de la présence en France du porte parole du Collectif des Forces du Changement Me Nicolas Tiangaye, sa section de France a organisé le samedi 5 juin 2010 dans les salons d’un hôtel en région parisienne, une importante réunion à laquelle ont pris part de nombreux militants de différents partis politiques composant le CFC ainsi que plusieurs compatriotes, démocrates impatients de voir la République centrafricaine être débarrassée au plus vite du calamiteux régime bozizéen. Très ravis aussi de venir à la rencontre de Me Nicolas Tiangaye, ces compatriotes ont échangé près de trois heures durant avec le porte parole du CFC qui s’est dit très heureux d’être parmi eux.

 

C’est le président du Bureau du CFC France, Clément Bélibanga qui a pris la parole le premier pour remercier Me Tiangaye, lui souhaiter la bienvenue et retracer brièvement dans quelles conditions et pour quelles raisons la section France du CFC a vu le jour en France pour relayer et amplifier la lutte sur le terrain au pays du CFC contre la dictature sanguinaire du général François Bozizé.

 

Puis Me Tiangaye a pris la parole pour faire l’historique de la lutte du CFC, en particulier les différentes étapes du processus électoral et du bras de fer que toute l’opposition a engagé contre Bozizé et son homme de main qui se trouve malheureusement à la tête de la Commission Electorale Indépendante. Le porte parole du CFC a insisté et expliqué en détails à son auditoire les diverses manœuvres politiciennes, tant de Bozizé que de la cour constitutionnelle et du président de l’Assemblée nationale pour parvenir à la prorogation pour une durée indéterminée de son mandat qui expire le 11 juin prochain.

 

Me Tiangaye a déclaré que tout le monde doit être conscient qu’en violant la constitution, Bozizé et ses complices n’avaient pas fait autre chose qu’un vrai coup d’Etat constitutionnel. Il a ajouté en outre que dès lors que le mandat de Bozizé expirera le 11 juin, il n’aura plus de légitimité car c’est le suffrage universel qui confère la légitimité. Seul un accord politique aurait pu permettre de préserver la paix civile dans notre pays mais Bozizé a rejeté la proposition de l’opposition consistant à signer cet accord politique.

 

Selon l’orateur, sans élection, point de légitimité. Sans légitimité, point de président. La cour constitutionnelle n’est pas habilitée à proroger le mandat du président de la République, les députés non plus. Ceux-ci dont le mandat a aussi expiré depuis le 3 juin, n’ont pas également le droit de proroger leur propre mandat. Bref Me Tiangaye a appelé à la mobilisation générale des Centrafricains pour barrer la route à la dictature et de tout faire pour déjouer toutes les manœuvres du président Bozizé visant à réaliser un hold-up électoral afin de demeurer éternellement au pouvoir.

 

En conclusion, Me Tiangaye a fait état pour le déplorer, la signification du 179ème rang sur 182 pays dans le monde qu’occupe la RCA sur l’échelle de l’Indice de Développement Humain du PNUD. Il a aligné les désastreuses statistiques socio-économiques et sanitaires dont détient hélas le triste record notre pays. 39 ans d’espérance de vie en moyenne ; un des taux les plus élevés dans le monde pour la mortalité infantile ;  10ème rang dans le monde pour ce qui est du taux de séroprévalence au VIH/SIDA ; grave malnutrition infantile endémique avec des seuils dépassant les standards internationaux admissibles, bref, un tableau quasi apocalyptique dont la responsabilité est à imputer en grande partie à Bozizé et sa mauvaise gouvernance.

 

Dans les très riches échanges entre les participants et Me Tiangaye, il ressort que les militants de la section France du CFC ont renouvelé leur totale confiance au CFC du pays et comptent énormément sur la détermination de toute l’opposition sur le terrain, sur sa capacité et génie créateur pour la pertinence et l’efficacité des actions à mener afin de conduire à la victoire finale la lutte ainsi engagée contre la dictature sanguinaire de François Bozizé.  

 

La réunion s’est achevée sur la prise de rafraichissement et de petits fours offerts par le Bureau du CFC France aux participants, le tout dans une ambiance fraternelle et bon enfant qui n’a rien à voir avec la pitoyable et insipide réunion de Bozizé avec ses partisans du KNK à l’hôtel Méridien Porte Maillot, le mercredi 2 juin et où notre compatriote le journaliste et directeur de publication du journal en ligne l’Indépendant Adrien Poussou avait fait l’objet d’une violente agression barbare commanditée par Bozizé en personne et exécutée par son fils Teddy et un certain Bienvenu Guinon du KNK.

 

reunion-CFC-rafraichissement.JPG 

  séance de rafraîchissement à l'issue de la réunion

  Avant même que Me Tiangaye ne retourne au pays, les « tontons macoutes » de Bozizé et Claude Richard Gouandjia font déjà courir des informations mensongères sur les propos et activités de Me Nicolas Tiangaye durant son séjour en France. Ce procédé traduit leur désarroi devant la lutte que mène le CFC et toute l’opposition pour le changement attendu par tous les Centrafricains.     

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique