Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 19:38

 

 

 

Pierre-Buyoya.jpg

 

Bangui, 25 février (C.A.P) - Dépêché à nouveau pour une énième fois par l’OIF au chevet de la Centrafrique pour évaluer le niveau de crispation de la situation et tenter une énième médiation, l’ancien Président burundais, le Major Général Pierre Buyoya vient d’achever un bref séjour de quelques jours à Bangui où il a pu s’entretenir avec les principaux responsables des partis de l’opposition ainsi que le général président François Bozizé.

Selon certaines indiscrétions dont C.A.P s’est fait écho, Pierre Buyoya aurait déclaré qu’il serait venu dire à Bozizé de « l’aider à l’aider ». En clair, Bozizé n’a rien fait jusqu’ici pour que la crise centrafricaine soit résolue et que c’est lui-même qui se créer des problèmes. C’est du moins l’impression qu’il donne à tous les observateurs de la vie politique de la République centrafricaine.

Cette nouvelle initiative du Secrétaire Général de l’OIF l’ex Président sénégalais Abdou Diouf, est bien la preuve que la situation d’impasse dans laquelle Bozizé et son hold-up électoral de janvier 2011 ont plongé le pays devient de plus en plus inquiétante et a atteint un seuil qui commence certainement à préoccuper la communauté internationale.

Cela, d’autant que l’évolution de la situation générale du pays caractérisée dernièrement par un raidissement paranoïaque du régime traduit par l’arrestation du chef de l’APRD et vice-président du comité de pilotage du DDR Jean-Jacques Demafouth et deux personnalités de l’UFDR dont un député, sans levée préalable de son immunité parlementaire, semble aussi échapper aux autorités.

Est venue également s’y ajouter la mauvaise gestion du cas du général autoproclamé Baba Laddé qui se retrouve dans la nature avec certains de ses éléments alors que Bangui et N’djaména n’avaient pas préalablement fait mystère de leur intention de le capturer, malgré l’opération militaire conjointe des armées tchadienne et centrafricaine contre ses bases.

Tous les observateurs s’interrogent sur ce qui a dû sortir de cette mission de Pierre Buyoya, connaissant la mauvaise disposition légendaire de Bozizé à ouvrir réellement son régime pour faire un peu de place à l’opposition dont il a toujours superbement méprisé jusqu’ici les principaux leaders. Autant dire que les résultats de cette énième mission de l’OIF sont connus d’avance, comme l’ont été ceux des élections de 2011.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales