Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 01:03

 

 

 

 

 

Fomac forces

 

Radio Ndéké Luka Dimanche, 20 Mai 2012 13:34

Les députés centrafricains viennent de plaider le 19 mai 2012 pour que la Mission de la Consolidation de la Paix en République centrafricaine se  poursuive en République Centrafricaine. Ils l’ont signifié dans une recommandation issue d’un atelier sur les enjeux et la promotion de l’intégration en Afrique centrale. Un atelier organisé à Bangui par le Réseau des Parlementaires de l’Afrique Centrale (REPAC).

L’atelier en question a examiné plusieurs sujets notamment la paix, l’économie, l’intégration régionale proprement dite, la sécurité, la libre circulation des biens et des personnes dans l’espace de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC).

Selon le député Moise Kotayé qui a présidé les travaux de ce séminaire, « la MICOPAX devrait rester pour accompagner le processus du Désarment Démobilisation et Réinsertion (DDR) des ex-combattants en cours de réalisation. Pour lui, la République Centrafricaine, pays post conflit, a toujours besoin d’un appui multiforme pour assurer véritablement sa sécurité. Pour obtenir gain de cause, une recommandation a été faite et sera transmise aux Dirigeants des pays de la CEEAC ».

La mission de la MICOPAX a fortement contribué au déroulement du processus de la stabilité en RCA. Pour preuve, lors des dernières élections dans le pays, ces derniers ont aidé au déploiement des matériels électoraux dans les zones difficiles d’accès.

Une de leur base se trouve à Kaga Bandoro (nord), bastion de l’ex-rébellion de l’Armée Populaire pour la Restauration de la Démocratie (APRD). Une rébellion dissoute il y a 3 jours par son chef de file Jean-Jacques Demafouth après le désarmement et la démobilisation de ses troupes.

 

NDLR : C’est peine perdue. Les dirigeants de ces pays qui ont envoyé des contingents militaires en RCA ont déjà pris leur décision de retrait de leurs troupes qui est fondée sur le fait que le gouvernement centrafricain ne fait aucun effort pour se hisser à la hauteur de ses obligations régaliennes et assurer concrètement et efficacement la défense de son territoire national et la sécurité des citoyens centrafricains comme le font tous les pays du monde. Cela fait plus de dix ans que cela dure et Bozizé croit que c’est une assurance vie pour son régime. Le stationnement des forces armées de ces pays d’Afrique centrale revient cher à ces pays et aussi à la France. Tous les pays du monde ont aussi aujourd’hui leurs propres problèmes à résoudre. 

 

 

Les soldats gabonais vers un retrait définitif de la RCA en 2013

 

Radio Ndéké Luka Dimanche, 20 Mai 2012 13:37

 

 

 

Les troupes gabonaises vont se retirer définitivement de la République Centrafricaine au mois de décembre 2013. L’annonce a été faite le mercredi 16 mai 2012, par le ministre de la Défense de ce pays, Pacôme Rufin Ondzounga. La décision a été prise après que les députés gabonais l’aient interpelé à ce sujet.

 

Selon le ministre gabonais, cette décision découle des chefs d’Etat qui ont institué la Mission de la consolidation de la Paix (MICOPAX). De 150 militaires au départ, l’effectif sera ramené à 38 en juin 2012, période à partir de laquelle le Gabon va prendre le commandement de la MICOPAX. L’équipe sera composée uniquement du commandement de la force et son Etat -major.

 

La présence des troupes gabonaises en République Centrafricaine est le fait d’un long processus. De la mission internationale de surveillance des accords de Bangui (MISAB), suite aux mutineries successives des forces Armées centrafricaines en fin 1996.

 

La MISAB a été remplacée par la mission des Nations Unies en République Centrafricaine (MINURCA), le 27 mars 1998.

 

Une force multinationale de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (FOMUC) est ensuite déployée en octobre 2002.

 

Le transfert d’autorité de la Force Multinationale de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (FOMUC) à la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) va entraîner la création de la MICOPAX, le 12 juillet 2008.

 

Tout ce processus, a indiqué le ministre gabonais de la Défense, rentre dans le cadre de la politique de paix du feu Président Omar Bongo Ondimba qui avait pris conscience de la nécessité d’agir rapidement, afin de trouver des solutions susceptibles de prévenir la contagion des crises en Afrique Centrale, face aux multiples crises internes survenues aux pays voisins du Gabon.

 

Les parlementaires centrafricains s’adhèrent pour la Paix et la libre circulation des biens et des personnes dans la CEEAC et recommandent   la prorogation  de la MICOPAX. Ils ont clôturé un séminaire de deux jours hier à Bangui, en présence des experts programment de la communauté.

 

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers