Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 00:53


Mand-la.jpg


(BBC Afrique 11/02/2010)



L'Afrique du sud des années 1960 était bien différente de celle d'aujourd'hui. Blancs et noirs vivaient sur le même territoire mais n'avaient pas les mêmes droits.

 

Le système d'apartheid, de développement séparé, faisait que la minorité blanche occupait de facto un statut priviliégié par rapport à la majorité noire et indienne.

 
Nelson Mandela et le congrès National Africain ont essayé d'abord de combattre le système par des manifestations non-violentes. Nelson Mandela est arrêté une première fois en 1956.

Les audiences durent 5 ans. Le gouvernement n'arrive pas à prouver la culpabilité de Nelson Mandela et des autres membres de l'ANC. Il est obligé de le relâcher.


Cet épisode est loin de faiblir la campagne de l'ANC, qui face à la répression du gouvernement, change bien vite de stratégie et crée Umkhonto we Sizwe, le fer de lance de la nation, la branche armée de l'ANC, en 1961.

 

Très vite cette milice se lance dans des actions de sabotage et attaque des fermes appartenant des familles blanches. Pendant 17 mois, Nelson Mandela est en cavale. Il est rattrapé en août 1962.

Les autorités mettent également derrière les barreaux d'autres membres de la branche armée de l'ANC. Ils comparaissent pour trahison.


Mandela est confiant. Sa ligne de défense étonne et marque plusieurs personnes dans l'assistance.

Finalement Mandela échappe à la peine de mort. Il est condamné à perpétuité le 12 juin 1964. Et transféré dans la prison fortifiée de Roben Island qui a été pendant 3 siècles la prison la plus sûr en Afrique du Sud, d'où il était impossible de s'évader.


A l'arrivée de Nelson Mandela et de ses compagnons, des gardes sarcastiques les accueillent disant: "Bienvenus sur l'île. C'est ici que vous allez mourir". Mandela avait une autre lecture de la situation. Et il n'est pas question non-plus d'abandonner son leadership naturel.

La vie à Roben Island est dure. Mais Nelson refuse de se laisser dominer ou de laisser maltraiter ses codétenus, comme Indres Naidoo. Les longues années de détention ont finalement raison de sa santé.


Le 16 juin 1976, la manifestation de lycéens à Soweto, violemment réprimée, marque un tournant dans l'histoire sud africaine. Pendant que la population noire pleure les dizaines de jeunes, tués par les forces de l'ordre, le gouvernement se montre intransigeant.

Le mouvement ne faiblit pas. La lutte anti-apartheid et pour la libération de Nelson Mandela ont franchit les frontières de l'Afrique du sud. A Londres, en Angleterre, juillet 88, une foule s’est rassemblée pour le 70 ème anniversaire de Nelson Mandela.


Les autorités sud-africaines négocie avec Nelson Mandela, lui propose une liberté conditionnelle. Mais il refuse. Le gouvernement est de plus en plus inquiet.


Le 2 février 1990, le nouveau président, Fréderik De Klerk annonce que Nelson Mandela va être libéré sans conditions. 9 jours après, le dimanche 11 février 1990, le monde retient son souffle. L'homme qui a passé 27 ans en prison pour ses idées doit être libéré.

 
Mandela, accompagné de sa femme Winnie, compagne des jours difficiles, franchit la porte de la prison. Il est un homme libre. Il prononce son premier discours ce soir et exprime sa détermination de continuer le combat.


Mais la route est encore longue. Les Blancs du régime d'apartheid n'ont nullement l'envi d'accorder des libertés civiles aux noirs. Fréderick De Klerk espère toujours neutraliser Nelson Mandela et les caciques de son parti pensent que le dirigeant de l'ANC serait moins 'dangereux' libre qu'en prison.



© Copyright BBC Afrique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE