Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 01:57

 

 

 

JP-Mara.jpg

 

 

 

 

« Un jeune chômeur de Bangui qui essaie de trouver un moyen simple pour survire m’a donné la réflexion suivante: que le pouvoir prouve qu’il est capable de tout acheter notamment les voix lors des sélections et la conscience lorsque les gens demandent le minimum. Alors, qu’il nous prouve qu’il peut électrifier Bangui, réfectionnez l'Aéroport de Bangui, réfectionner les routes et les ponts de la RCA et donner des passeports aux Centrafricains ; pas seulement détourner des milliards»

Où trouver 220 milliards pour l’électricité en RCA est un article publié sur le site de Africa Time (http://www.africatime.com  dans la catégorie :

http://www.africatime.com/Centrafrique/nouvelle.asp?no_nouvelle=609420&no_categorie=),

Cet article rapporte que la RCA chercherait désespérément 220 milliards pour son secteur de l’électricité. On cite plusieurs vieux projets remis sur le tapis pour lesquels dit-on, la République Centrafricaine espère obtenir rapidement le financement.

Dans le fil de la lecture, on constate que l’article reprend la formulation des plans d’actions prioritaires pour la période 2011-2015, présenté le 17 juin par le gouvernement centrafricain à la table-ronde des bailleurs de fonds à Bruxelles.

Une analyse très approfondie de ce document de stratégie nous permet de comprendre que ce plan n’était qu’une compilation des propositions des fonctionnaires Centrafricains. Ces propositions sont une partie du rêve du centrafricain moyen transcrit par nos spécialistes du slideware, c'est-à-dire des diaporamas présentés par des agents qui n’émettent que des idées sans se préoccuper des capacités économiques de réalisations. Le travail des fonctionnaires de la planification est ainsi bien fait et terminé. On peut leur dire bravo puisqu’il s’agit de propositions dans le genre  « Dites à vos partenaires que vous voulez rétablir le réseau vétuste de l’électricité et que cela coûtera 220 milliards »

Une fois ce travail fait, il est de la responsabilité politique de veiller à trouver les sources de financement. Là ou le Centrafricain Lambda peut s’étonner c’est que le rêve du fonctionnaire est malheureusement présenté comme la solution ultime au problème de l’électricité dans la capitale de son pays.

Au lieu de nous dire comment faire pour que BANGUI la ville qui est le pilier de l’économie Centrafricaine fonctionne avec toutes ses infrastructures, on cite tout azimut l’aménagement de barrages sur la rivière Kotto, l’installation d’un barrage à Kembé. On ajoute à cela l’aménagement du site de Mongoumba sur la rivière Lobaye ou encore la construction de trois barrages à Mongoumba, Lotemo ou Dimboli. Mais c’est à la fin qu’on mentionne un bout de solution pour ceux qui ont le réel besoin de l’électricité en RCA

 A la fin de la lecture, il est question le Plan d’Actions prioritaires pour étudier l’interconnexion de Zongo, de l’autre côté du fleuve en RDC, à partir de Bangui apparaît  pour 37 millions F CFA.

Ah enfin ! Il existe donc un plan d’action prioritaire pour résoudre le problème de l’électricité dans Bangui  avec le concours de la BAD et cela coûtera 37 millions de CFA.  Aie Ngakola, donc pour moins de 50 millions de CFA, on peut résoudre le problème de l’électricité dans Bangui ? Alors  la RCA n’est pas capable de sortir 50 millions de CFA pour cela ?  On a un aérodrome (oh pardon aéroport) ou les passagers et leurs accompagnateurs restent dans un parking par manque de salle d’embarquement digne de ce nom.

En lisant la presse ces dernier temps, on apprend que plusieurs centaines de milliards ont été détournés au vu et su de tout le monde par des ministres du gouvernement, des députés du parti au pouvoir et d’autres apprentis dictateurs, et tout cela sans sanctions sans condamnations. Que coûterait la réfection des deux BOALI ? Ce qui intéresse les Centrafricains c’est de savoir comment la RCA compte faire de Bangui une ville avec des infrastructures dignes, comment remettre BOALI en marche pour qu’il y ai « électricité pan, nguinza pan » dans Bangui et environs

A quoi sert de GOUVERNER un pays ? Quelle image lamentable donnez-vous à vous-mêmes avec un tel aéroport dans une capitale sans Eau ni électricité ni téléphone fixe, ni Télévision et bientôt sans passeport ?

Pire, depuis longtemps le passeport a toujours été un objet rare. Nous apprenons que bientôt, pour se faire délivrer un passeport, il faudrait se rendre soit même au pays. Or certains citoyens centrafricains attendent dans leur pays d’accueil un passeport pour se faire délivrer un permis de séjour afin de travailler et faire rentrer des devises en RCA. Ceux-ci  ne peuvent même pas sortir de leur pays de résidence sans passeport valide pour aller se faire délivrer la nouvelle version qui exige la présence physique de l’individu au commissariat chargé de fabriquer ces nouveaux documents. D’ailleurs le passeport biométrique dont il est question ne peut pas être mis en circulation en RCA par ce que les autres pays membres de la CEMAC ne sont pas prêts. 

A quoi sert-il de se dire « gouvernement d’un pays » sans aéroport, sans passeport, sans eau, sans électricité sans téléphone fixe, sans chaine de télévision, sans route, sans école, sans hôpitaux, enfin sans Centrafricains ?

 

Jean-Pierre MARA

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion