Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 18:09

 

 

Sylvain-Ndoutingai

 

Radio Ndéké Luka Mercredi, 28 Décembre 2011 16:26


Partout en Afrique Centrale, la rumeur prend de l'ampleur. Le franc CFA serait dévalué au 1er janvier 2012. La rumeur vient d’être infirmée à la sortie de la 22ème Session Ordinaire du Conseil des Ministres de l’Union Économique de l’Afrique Centrale (UEAC) tenue du 07 au 19 décembre dernier à Brazzaville.

 

L’annonce a été officiellement rendue publique en Centrafrique, le 27 novembre 2011, par le Ministre d’Etat aux Finances et au Budget de la République Centrafricaine, Sylvain Ndoutingaï, de retour de Brazzaville.

Selon le ministre centrafricain, les fondamentaux de l’économie de la Sous-région sont au beau fixe. De ce fait, rien ne devra justifier pour l’instant une possible mesure de dévaluation du FCFA.

 

« Il faut reconnaître que les sous-régions CEMAC est en surliquidité et les fondamentaux de l’économie se portent très bien : Voilà les deux mesures qui poussent une monnaie soit à se surévaluer, soit à se dévaluer. Donc il n’y a pas de raison pour que notre monnaie puisse connaître de dévaluation, bien au contraire, c’est une sous-région qui pouvait avoir sa propre monnaie, selon les indicateurs monétaires actuels », dit-il.

 

Sylvain Ndoutingaï ajoute que toute tentative de dévaluation du FCA conduirait à la perte de l’Euro et aussi, la Banque Centrale suit de près la conjoncture monétaire de la zone CFA.


« Prendre la décision de dévaluer le Franc CFA, c’est donner un coup de fouet au Franc Français ou à l’euro, qui vont perdre, puisque l’euro par exemple s’adosse sur le FCFA », ajoute le ministre d’Etat centrafricain chargé des finances qui complète que « notre comité ministériel [celui des Etats de l’Afrique centrale membres du FCFA] a donné un sur champ à la banque centrale de suivre de près la conjoncture économique et monétaire de la sous-région. Lorsque nous allons voir que les menaces s’approchent de nous, nous allons être alertés plus que les autres ».


La parité fixe jusque-là est de 1 euro qui équivaut à 655,59 FCFA. La première dévaluation avait eu lieu en janvier 1994.

 

 

 

NDLR : « Prendre la décision de dévaluer le Franc CFA, c’est donner un coup de fouet au Franc Français ou à l’euro, qui vont perdre, puisque l’euro par exemple s’adosse sur le FCFA ». Sylvain Ndoutingaï ajoute que « toute tentative de dévaluation du FCA conduirait à la perte de l’Euro et aussi, la Banque Centrale suit de près la conjoncture monétaire de la zone CFA ».


Le moins que l'on puisse dire est que le « Vice-Président », comme on l’appelle à Bangui, ne maîtrise pas vraiment le sujet dont il parle. S'il était un expert en monnaie, cela se saurait. Qui n’a pas fait d’enquête n’a pas droit à la parole dit-on ! S’agissant de dévaluation d’une monnaie, par expérience, on ne le crie jamais à l’avance sur les toits.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie