Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 21:23

 

 

Bozize-KNK.jpg

 

 

Il fixe seul et unilatéralement la date des élections

On ne sait vraiment pas à quoi  joue Bozizé. Alors que tous les protagonistes du processus électoral étaient toujours en train de se concerter autour de la Commission Electorale sur le projet de chronogramme afin d’arrêter une date consensuelle pour les scrutins, contre toute attente, le porte parole du gouvernement rend public un décret signé de Bozizé qui convoque le corps électoral pour le 23 janvier 2011.

Interrogé par les autres membres de la CEI, son président le vrai faux pasteur Binguimalé a répondu qu’il a aussi appris comme tout le monde le contenu du décret lu à la radio nationale. Or le décret prétend que c’est « sur proposition de la CEI » que Bozizé a pris le décret convoquant le corps électoral. Alors de deux choses l’une. Soit Binguimalé ment, soit c’est Bozizé qui ment qui prétend que c’est « sur proposition de la CEI ».

Pourtant le communiqué de la Délégation de l’Union Européenne en RCA ne laisse place à aucune ambiguïté s'agissant des conditions à réunir pour obtenir le décaissement des fonds destinés au financement des élections : « Nous attendons dès lors qu'un accord politique global et consensuel intervienne entre toutes les parties prenantes sur un chronogramme et ses modalités techniques de mise en œuvre ct que celui-ci trouve sa légalité et sa légitimité dans un Décret Présidentiel convoquant le corps électoral, conformément à l'ART 54 du Code électoral. Ce Décret et le chronogramme y afférent constituent l'engagement ferme et irrévocable de toutes les parties de mener à bien des élections libres, transparentes et crédibles. C'est ce que nous souhaitons toutes et tous. »

La réunion plénière de la CEI qui devrait se tenir pour adopter formellement le projet de chronogramme sur lequel avaient travaillé la CEI ainsi que les différents experts de la communauté internationale n’avait pas encore eu lieu et voilà que Bozizé sort un décret de son chapeau. Pour quelqu’un qui n’a plus de légitimité on ne comprend pas que Bozizé continue de s’amuser de cette façon.

Sachant que l’opinion commence à en avoir marre des multiples reports du calendrier de ces élections, fait-il exprès pour que si l’opposition conteste à nouveau cette date qu’il a unilatéralement choisie, elle se fasse critiquer et condamner de ne pas vouloir aller aux urnes.  Que recherche réellement Bozizé ? Pourquoi a-t-il si peur des règlements consensuels ? Pourquoi préfère –t-il toujours concocter tout seul dans son coin ce qui pourrait unir les Centrafricains ? Pourquoi créer inutilement des crises et des conflits ?

Plein de sujets demeurent toujours sans réponse à ce jour. Il s’agit notamment de la suite à la requête de l’opposition devant le Conseil d’Etat à propos des omissions et graves anomalies du décret portant découpage des circonscriptions aux élections législatives, de la question de l’achèvement du DDR et des graves problèmes liés à l’insécurité sur certaines régions du territoire national.

Bozizé choisit comme d’habitude de mettre la charrue devant les bœufs. Il rappelait il n’y a pas longtemps dans son interview avec François Soudan que les élections n’étaient pas son affaire à lui seul. Voilà qu’il fait exactement le contraire de ce qu’il a dit comme pour faire comprendre sans doute qu’il demeure maître du jeu électoral alors qu’il n’est plus un président légitime. les élections en Centrafrique, ce n'est pas une question de date de scrutin. Il s'agit surtout de réunir les conditions les meilleures pour les tenir afin qu'elles soient crédibles et transparentes.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique