Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 04:10

 

 

 

 

Al-Conde.jpg

 

 

Conakry, 20-07-2011 10:01:19 ( xinhua) - L'armée guinéenne renouvelle son soutien au président Alpha Condé après l'attaque mardi de sa résidence par un commando armé qui a tué un soldat de la garde présidentielle et blessé trois autres personnes.

"L'armée renouvelle sa fidélité, sa loyauté et son soutien indéfectible au vaillant peuple de Guinée, au président de la République et son gouvernement", assure le chef d'état-major général, le général Kéléfa Diallo dans une déclaration diffusée sur les antennes des médias d'Etat guinéens.

"L'armée fidèle à sa vocation républicaine réaffirme son attachement aux idéaux de paix et démocratie et affiche sa ferme volonté de combattre toute forme de déstabilisation de notre pays", a-t-il ajouté.

Trois militaires dont l'ex-chef d'état-major, le général Nouhou Thiam, ont été arrêtés par un groupe d'hommes armés conduit par le ministre chargé de la sécurité présidentielle, Claude Pivi.

Le militaire qui a "dirigé" l'attaque du domicile du président Alpha Condé, un certain Alpha Oumar Barry alias AOB ainsi qu'un autre, Ousmane Kéita dit OK, ont été également arrêtés.

"La situation est actuellement sous contrôle et ces éléments égarés ont été mis hors d'état de nuire", affirme le général Kéléfa Diallo.

Le général Diallo a invité la population guinéenne à "continuer librement ses activités quotidiennes dans le calme et dans la sérénité".

 

NDLR : Par certains côtés, l'armée guinéenne ressemble beaucoup à sa soeur centrafricaine complètement déstructurer par Bozizé et son fils. Elles ont trop de généraux et sont essentiellement toutes les deux, caractérisées par le côté pantouflard, non-républicain, la vénalité et la corruption de leurs chefs, l'indiscipline de certains de leurs sous-officiers, officiers et hommes du rang. Ce qui vient d'arriver au président Alpha Condé, feu le président Ange-Félix Patassé l'a aussi vécu dans la nuit du 27 au 28 mai 2001 où des assaillants ont pillonné aussi sa résidence de 2 à 5 h du matin sans parvenir à le tuer.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE