Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 01:35

 

 

 

Obiang.jpg

LIBREVILLE AFP / 22 mai 2012 00h22 - Le président équato-guinéen Teodoro Obiang a nommé lundi l'ancien Premier ministre Ignacio Milam Tang à la vice-présidence.

Il a également nommé l'ancien secrétaire général de la présidence Vincenté Ehaté Tomi comme Premier ministre, et son fils Teodorin Obiang 2e vice-président.

Ces nominations lues à la télévision nationale, interviennent, conformément à la loi équato-guinéenne, suite à une réforme constitutionnelle adoptée en novembre.

Teodorin Obiang, nommé au poste de 2ème vice-président après avoir exercé la fonction de ministre de l'Agriculture depuis 2008, fait l'objet en France d'une enquête dans l'affaire dite des biens mal acquis de chefs d'Etat africains. Le gouvernement français doit désormais donner son feu vert, après celui du parquet de Paris début avril, pour le lancement d'un mandat d'arrêt international contre lui.

L'ancien ministre de l'intérieur Clementé Engonga a été nommé vice-Premier ministre, et l'ex-ministre de l'information Alfonso Nsue Mokuy comme second vice-Premier ministre.

La formation d'un nouveau gouvernement, désigné par le président équato-guinéen, devrait intervenir dans le courant de la semaine.

La Guinée a adopté en novembre à 97,7%, selon les chiffres officiels contestés par l'opposition, une réforme constitutionnelle qui prévoit notamment une limitation à deux du nombre de mandats présidentiels ainsi que la création d'un poste de vice-président et de cinq organismes: Sénat, Cour des Comptes, Conseil d'Etat, Conseil pour le développement économique et social et Défenseur du peuple.

L'opposition, quant à elle, a qualifié ce scrutin de mascarade destinée à assurer la dictature d'Obiang et sa famille de pouvoir imposer une succession familiale, selon Placido Mico, l'unique député de l'opposition à l'Assemblée (sur 100 membres).

La majorité des sources indiquent que c'est son fils Téodorin qui est pressenti pour lui succéder, avait estimé en novembre M. Mico, affirmant qu'Obiang veut laisser le pouvoir à quelqu'un de sa famille avec le poste de vice-président.

Au pouvoir depuis 1979, Teodoro Obiang tente depuis quelques années de modifier l'image de son régime, sous le feu des critiques des défenseurs des droits de l'Homme.


(©)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE