Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 04:57




L'accord technique sur le déploiement des observateurs de la CEEAC signé le 5 novembre dernier à Bangui entre ladite institution et les différents acteurs du processus de paix est une comporte une grave anomalie qui mérite d’être relevée. En effet, il n’est pas normal qu’on ait permis à Abakar Sabone qui n’est plus seul à revendiquer le MLCJ, signer en lieu et place des deux autres mouvements politico-militaires qui sont le FDPC d’Abdoulaye Miskine et de l’UFR de Florian Ndjadder dont les représentants respectifs à savoir André Ringui Le Gaillard et Mbainani étaient pourtant bien dans la salle au moment des signatures.  

C’est une grossière supercherie qui doit cacher de sordides intentions politiques inavouables de ceux qui ont piloté le processus de signature de cet accord technique. On a laissé cautionner une telle anomalie par la CEEAC, le BONUCA au nom du Secrétaire Général des Nations Unies, dont les représentants sont co-signataires et l’Union Européenne, le gouvernement français, dont les représentants également étaient présents dans la salle même s’ils n’ont pas signé le document.

Est-ce une combine des « pilotes » du DDR comme Cyriaque Gonda. On ne peut et doit  nullement passer sous silence une telle supercherie qui est totalement malhonnête. Quel dessein poursuit réellement le comité de pilotage du DDR ?

Abdoulaye Miskine qui a déjà déclaré la caducité les accords de Syrte, n'a jamais mandaté Abakar Sabone pour signer au nom du FDPC. Il en de même de Florian Ndjadder pour l’UFR. André Ringui qui est entre visiblement le marteau et l'enclume car son mouvement le FDPC dont le chef Miskine a bel et bien déclaré que les accords de paix qu’il avait naguère signés avec le gouvernement centrafricain sous les auspices de la Libye étaient désormais caducs,  siège au Comité de Pilotage du DDR tout en ayant été aussi nommé à la CEI. Est-il encore membre du FDPC ? Si oui, pourquoi Abakar Sabone doit-il signer des documents en son nom ?

Rédaction C.A.P

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique