Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 20:12

 

 

 

gazambety.jpg

 


Radio Ndéké Luka Vendredi, 01 Mars 2013 13:51

 

C’est finalement sur les ondes de Radio Ndeke Luka que le ministre centrafricain de la Communication Christophe Gazam-Betty a fait porter la « responsabilité » de l’attaque de la ville de Sido (nord) au Général Nouredine Adam de la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP) Fondamentale. Une attaque, d’après des sources dignes de foi, menées conjointement avec certains soldats tchadiens.


Les mêmes sources ont affirmé que les éléments des Forces Armées Centrafricaines (FACA) qui ont battu en retraite, suite à l’attaque des éléments de Nouredine Adam ont trouvé refuge sur le territoire tchadien.


La réaction du nouveau ministre de la Communication issu des rangs de la coalition Séléka est intervenue ce 1er mars 2013 au cours d’une visite de travail à cette radio dite de « tous les centrafricains ».


Le porte-parole de la Séléka a ainsi condamné les agissements de l’un de leur allié qui se met à ce jour, aux antipodes de l’accord de Libreville signé en janvier dernier pour un retour de la paix en Centrafrique.


Selon le ministre, « l’attaque de la ville de Kabo ne se justifie pas au moment où tous les efforts sont désormais tournés vers une réconciliation durable dans le pays. Toutefois, le leader de la CPJP Fondamentale, prend sur lui la seule responsabilité du non-respect de l’accord de Libreville ».


« En posant ces actes de dérapage, il se met à dos le peuple centrafricain et les 10 Chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC). Il répondra de ses actes devant ces Dirigeants qui ne veulent plus entendre un seul coup de canon en Centrafrique », a déclaré le ministre.


S’agissant de ses impressions en direct sur le travail que fait Radio Ndeke Luka, Christophe Gazam-Betty a reconnu que « cette radio joue pleinement son rôle de défenseur des droits de l’Homme, des règles démocratiques et celui de la consolidation de la paix dans un pays fragilisé par des conflits armés ».


Pour lui, « cette visite a été une manière de galvaniser ce travail professionnel déjà abattu par la radio, mais aussi renforcer davantage un partenariat pour l’avancée de l’espace médiatique centrafricain. RNL dispose d’un équipement à un niveau honorable en dépit d’un espace assez étroit ».

 

 

 

 

NDLR : C'est bien triste et un scandale que le ministre de la communication de la République soit réduit à ne pouvoir s'exprimer librement que sur les ondes d'une station privée et que l'accès à la station nationale lui soit interdite par des soldats zélés de la soldatesque de BOZIZE. Etrangement, on n'entend pas la voix des partis politique de l'opposition ni celle de la société dite civile pour condamner la crise et surtout le bras de fer entre le ministre de la communication et les griots bozizistes et le zélé non moins boziziste DG de Radio Centrafrique. L'entrée des partis politiques de l'opposition dans le gouvernement d'union nationale signifie-t-elle qu'ils soient devenus aphones ?  On n'ose le croire et que ceux-ci vont se ressaisir car tant que BOZIZE est en place avec sa cour, le combat n'est pas fini.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Médias