Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 00:06

 

 

ali_bongo-.jpg

 

 

Ai-Gabon- Dimanche, 26 Décembre 2010 16:01 - ’Nous n’avons jamais reconnu ces faux résultats’’. Ainsi s’exprimait le 22 décembre au  cours d’une conférence de presse,   Raphaël Bandega-Lendoye, un cadre de l’Union Nationale (UN, opposition).

Le débat sur la véracité des résultats de l’élection présidentielle du 30 août 2009 s’envenime au Gabon. D’un côté les membres de l’Union Nationale, parti dont l’ancien candidat à la présidentielle, André Mba Obame est secrétaire exécutif et de l’autre le Parti Démocratique gabonais dont est issu Ali Bongo Ondimba, déclaré vainqueur lors de cette élection.

Pour Raphaël Bandega-Lendoye, les résultats proclamé par le ministre de l’intérieur, après constat d’un huissier de justice, ne découlaient pas de la Commission Electorale Nationale et Permanente. Cette position s’est consolidée avec la publication tout dernièrement d’un document diffusé par France 2.

Sur ce, il a laissé découvrir que l’enquête menée par France 2 est indépendante et crédible, parce qu’elle avait été commanditée par des institutions publiques françaises, notamment l’Assemblée nationale, le Sénat et le conseil régional d’Ile-de-France.

Pour le cadre de l’UN, en inscrivant le débat sur le départ du pouvoir d’Ali Bongo Ondimba, « nous voulons changer la manière de faire la politique au Gabon, car nous voulons éviter d’être la risée des autres peuples qui nous voient comme le pays des paradoxes’’.

Achille Moutsinga, Ai Libreville

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE