Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 01:45

 

 

andre-mba-obame-.jpg

 

 

 

Ai-Gabon- Dimanche, 02 Janvier 2011 11:52 - Après 5 mois d’absence, André Mba Obame, le secrétaire exécutif du néo parti de l’opposition, l’Union Nationale, a été accueilli triomphalement, le 31 décembre  à l’aéroport  Léon Mba par des milliers de militants et sympathisants massés le long de la route.

 Ce retour s’effectue au cœur des âpres échanges discourtois entre le premier ministre, Paul Biyoghe Mba et le président de l’Union Nationale, Zacharie Myboto.

Ce dernier, à la suite de la diffusion d’un documentaire sur  France2 dévoilant  les réels résultats  de l’élection présidentielle d’août 2009, avait demandé à l’actuel président de la République, Ali Bongo Ondimba de démissionner, pour laisser libre cours au vainqueur de cette élection, André Mba Obame, avec 42%.

C’est au siège du parti que le secrétaire exécutif de l’UN, André Mba Obame, affectueusement appelé AMO  est venu à préciser : ‘’c’est un responsable politique serein qui rentre après plusieurs mois passés au service de son pays à l’étranger ».

Se présentant désormais comme le vainqueur du 30 août 2009, AMO a eu cette phrase à multiples connotations : ’toutes les hypothèses sont désormais sur la table. »

Partant de là, il a réclamé la légalité puisqu’ayant déjà la légitimité du peuple, tout en s’indignant de l’acte posé par la cour constitutionnelle gabonaise pour avoir élu un président illégitime. Ce qu’il a qualifié de  jeu de ‘’qui perd gagne’’.

Très engagé à la prise du pouvoir, pour lui, l’année 2011 doit être celle de la grande mobilisation des militants pour la victoire de son parti aux élections législatives annoncées pour  la fin de l’année.

Seulement, des avertis de la chose politique se demandent jusqu’où ira AMO ?

Achille Moutsinga, Ai Libreville

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE