Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 19:04

 

 

Boziz--31-d-c-07.jpg

 

Centrafrique - Exclusif : mystérieuse arrestation d'hommes armés


02/09/2010 à 10h:56 rédaction web de Jeune Afrique Mis à jour jeudi 2 septembre à 16h00

François Bozizé aurait échappé à une tentative de coup d'État.

Une dizaine de personnes armées ont été arrêtées hier. À Bangui, certains parlent de tentative de déstabilisation du pouvoir, d'autres tentent de calmer les esprits.

Selon des sources proches du chef de l’État, une dizaine de Slovaques–et non Tchèques, comme indiqué plus tôt– ont été arrêtés mercredi 1er septembre à Nola (sud-ouest du pays,  non loin de la frontière avec le Congo-Brazzaville).

 Ces hommes auraient été pris par l’armée au moment où ils s’apprêtaient à prendre livraison de deux caisses d’armes et de munitions. Ils ont été ramenés à Bangui et incarcérés au commissariat du Port. Entre-temps, deux d’entre eux ont réussi à prendre la fuite. Les armes saisies ont été entreposées au palais présidentiel.

Les premières investigations ont révélé qu’ils seraient arrivés légalement à Bangui il y a une dizaine de jours, en se présentant comme des investisseurs forestiers et agricoles en liaison avec une société de la place. Ils auraient ensuite gagné Nola, où sont censées se trouver leurs concessions forestières.

 Psychose

Cette arrestation a déclenché un certain climat de psychose dans la capitale centrafricaine, où des rumeurs de tentative de coup d’État ont circulé dans la matinée. Rien de tel n’a cependant été confirmé de source officielle.

 Une source proche du ministère de la Défense avait pour sa part avancé une autre version, moins alarmiste, à la mi-journée, selon laquelle le groupe arrêté était en fait composé de chasseurs. Mais les armes saisies ne correspondraient pas à du matériel de chasse.

Contexte électoral

Cette arrestation intervient, dans tous les cas, dans un contexte tendu, le processus électoral  en Centrafrique tournant au ralenti. Après deux reports et de nombreuses tergiversations, le président a finalement fixé la date des élections au 23 janvier, ignorant l'avis de la Commission électorale indépendante qui préconisait le 24 octobre.

Le recensement électoral devrait débuter le 22 septembre. Le dépôt des candidatures aura lieu du 10 octobre au 8 novembre. Candidat à sa propre succession, François Bozizé s’est engagé à quitter ses fonctions s’il n’était pas réélu.

 
Tous droits de reproduction et de représentation

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique