Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 01:40

 

 

soldats-togolais.JPG

 

http://www.icilome.com 11/28/2012 11:34:03 PM


C’est en tout point un événement malheureux et douloureux qui met à rude épreuve la coopération entre les FAT et l’armée centrafricaine voir même celles d’autres pays amis du Togo. En effet, d’après un communiqué signé du Chef d’Etat-Major Général des FAT (Forces Armée Togolaises), le Général de Brigarde, Mohamed Atcha Titikpina, l’élève officier Amono Désiré Charles, de nationalité centrafricaine admis, après avoir passé les examens d’aptitude médicale, au sein de la 17ème promotion de première année à l’école de formation des officiers des FAT, depuis le 28 octobre 2012, a perdu sa vie suite à des douleurs abdominales consécutives à des sévices corporels subis au cours des épreuves et exercices dite de « prise en main traditionnelle » par les anciens de deuxième année.

Selon le communiqué, tout aurait commencé le soir du lundi 29 octobre 2012, quand l’intéressé a signalé des douleurs abdominales, après les sévices corporels. Le 30 octobre, selon la même source, il a été admis à l’infirmerie de l’EFOFAT (Ecole de Formation des officiers des Forces Armées Togolaises) à Kara et évacué le même jour au centre hospitalier régional de Kara-Tomdè pour des examens approfondis.

Les résultats des analyses n’ayant rien révélé d’anormal, l’élève a été mis en observation médicale pendant quelques jours. Mais le six novembre dernier, il a signalé les mêmes douleurs qui ont obligé les autorités à l’emmener immédiatement au centre hospitalier universitaire de Kara.

Cependant, et malheureusement, il succombe « le 07 novembre 2012 vers 14 heures », alors que les dispositions sont en train d’être prises « pour l’évacuer au pavillon militaire de Lomé Tokoin pour des examens complémentaires et une prise en charge plus adéquate », précise le communiqué.

Par ailleurs, selon le communiqué, suite à cet incident malheureux, la gendarmerie a ouvert une enquête pour constater les dérapages qui ont eu lieu au cours de ces exercices spéciaux et les disfonctionnements qui existent au sein de la direction de l’EFOFAT. Des responsabilités ont été situées ; ce qui a permis au haut commandement de l’armée togolaise de prendre des sanctions disciplinaires conséquentes qui s’imposent. Un comité a été donc mis en place pour revoir les textes réglementant la phase traditionnelle de la formation initiale à l’EFOFAT.

A titre d’information, l’EFOFAT, jadis une école à vocation nationale est devenue internationale avec l’accueil de stagiaires de nombreux pays africains tels que le Benin, le Burkina-Faso, le Gabon, le Mali, le Niger, la République Centrafrique, le Tchad et la Guinée-Conakry.

G.K, Lomé

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers