Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 12:20

 

 

hector Marie Tchemo

 

 

Source : Le Jour mardi, 31 Août 2010 09:07

La cérémonie de transfert de commandement à la tête de la Force multinationale de l’Afrique centrale était présidée hier à Bangui, par le président François Bozizé

Sous-officiers, gendarmes et policiers, hommes de rang  de la force Micopax, vous reconnaitrez désormais comme votre chef, le général de brigade Prosper Nabiolwa de la République démocratique du Congo ici présent.

Vous lui obéirez en tout temps et en tous lieux, en ce qu’il vous commandera, dans le respect des lois et des règlements de la Communauté économique des états de l’Afrique centrale, en vue de l’application du mandat et du statut de la Micopax1, pour le succès des idéaux du Conseil de paix et de sécurité de l’Afrique centrale». C’est en ces termes que Louis Sylvain-Goma, le secrétaire général de la Communauté économique des états de l’Afrique centrale (Ceeac), a passé le commandement hier 30 août 2010, à la tête de la Force multinationale d’Afrique centrale (Fomac), pour le maintien de la paix en République centrafricaine. Le général de brigade Prosper Nabiolwa remplace à ce poste, le général de brigade camerounais Hector-Marie Tchemo, deuxième commandant de cette force mise en place par le Conseil de paix et de sécurité des Etats de l’Afrique centrale (Copax), le 12 juillet 2008 .  Une délégation, conduite le général de division Pierre Samabo, Major-général à l’Etat-major des armées du Cameroun, s’est rendue hier à Bangui pour la circonstance.

François Bozizé, le président de la République centrafricaine s’est dit réjoui de la présence de cette force «adaptée à la situation particulière de la République centrafricaine» et, «qui contribue à la consolidation de la paix» en Rca. «Le débat politique dans mon pays se focalise aujourd’hui autour de la question des élections. Je faillirais à un devoir si je ne reconnaissais pas l’utilité et le succès des opérations menées par la Fomac dans l’arrière-pays, dans la perspective des prochaines consultations électorales», a-t-il ajouté. Faisant le bilan de son passage à la Fomac, Hector-Marie Tchemo déclare : «Nous avons pendant notre séjour ici continué à œuvrer pour que les belligérants d’hier fraternisent durablement et œuvrent pour la paix en Centrafrique. La paix, maintenant, est le meilleur cadeau qu’attendent les centrafricains».  La cérémonie de transfert de commandement s’est achevée par un défilé militaire des troupes commandées par le colonel congolais Célestin N’gangoye.

Anne Mireille Nzouankeu à Bangui

 

NDLR : La présence en Centrafrique de cette force sous-régionale a toujours été considérée par Bozizé comme une assurance vie pour son pouvoir et un encouragement objectif au statu quo. C'est la principale raison pour laquelle il s'est jusqu'ici dispensé de rechercher une solution à la  pacification véritable du pays. Or le stationnement de ces contingents des pays voisins coûte environ 25 millions d'euros par an à la France qui en assure le fonctionnement et la logistique. Certains pays membres expriment d'ailleurs  de plus en plus leur volonté de retirer leur troupe.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales