Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 17:51

 

 

 

Feindiro

 



Paris, 21 septembre 2012 – (AN) – L’ex ministre centrafricain de la justice et de la moralisation, Firmin Findiro, aurait discrètement quitté la ville de Tours (Indre-et-Loire) où il s’était réfugié après avoir fui Bangui clandestinement pour la Belgique, a-t-on appris d’une source proche du dossier.


Findiro, qui craint pour sa sécurité,  serait arrivé en Belgique en début de semaine en compagnie de son mentor et ex tout-puissant ministre des finances et du budget Sylvain Ndoutingaï lui aussi arrivé en France après un séjour au Maroc, officiellement pour raison de santé. 

Les deux compères, dont les noms sont cités d’être derrière les attaques des villes de Damara et Sibut en début de semaine par les éléments de la CPJP-Fondamentale,   auraient l’intention de solliciter l’asile politique auprès des autorités belges si ce n’est déjà fait.

L’ex ministre de la justice, est soupçonné d’être l’auteur intellectuel d’une tentative de coup d’État contre le régime du président François Bozizé. Une accusation qu’il a toujours nié. « Je n’ai jamais pensé faire un coup d’Etat contre le régime de l’actuel président centrafricain François Bozizé et encore moins me procurer des armes depuis l’Angola, l’Ukraine ou sur internet », avait-il déclaré fin juillet. 


Firmin Findiro, personnage sulfureux, avait été débarqué du gouvernement le 16 juillet 2012 après un séjour en France sans qu’aucun motif officiel n’ai été fourni.  L’ex-ministre de la justice et porte-parole du gouvernement  s’était vu refoulé à l’aéroport de Bangui Mpoko le 9 juin alors qu’il devait voyager en France, officiellement pour des raisons de santé.
 
Depuis, son nom est régulièrement cité dans une affaire de trafic d’ivoire et de diamant en association avec son frère aîné, Laurent Findiro, ancien sous-préfet de Bakouma (à l’est de Centrafrique) qui est accusé de meurtre. Il a été arrêté fin juillet et conduit à Bangui où il serait toujours détenu dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de 13 mineurs dont les cadavres ont été découverts sur le terrain de Safari de la société CAWA.

 

 

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers