Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 23:03

 

 

 

Fini-Kode-logo.JPG

 

 

 

                                                 Déclaration N°011/FK-12

 

 


DECLARATION RELATIVE AUX RUMEURS DE MODIFICATION DE LA CONSTITUTION.

 

Des rumeurs de plus en plus persistantes attribuent aux autorités  de notre pays un projet  de loi portant modification de la Constitution du 27 décembre 2004, notamment son article 24, relatif au nombre et à la durée de mandat du président de la République. Et ce, malgré les dispositions prises initialement par les constituants pour en verrouiller et garantir l’intangibilité.

 

Le Mouvement Citoyen Fini Kodé exprime sa vive préoccupation au sujet de cette trouvaille  du régime irresponsable et provocateur en place qui a échoué depuis presque dix ans sur tous les plans dans notre cher pays et qui cherche désespérément  a semé la zizanie afin de porter l’estocade finale contre les Institutions de la République ainsi que la population déjà meurtrie.

 

Si par malheur, ces rumeurs venaient à se confirmer, le Mouvement Citoyen Fini Kodé condamne fermement cette folle initiative et exige avec fermeté, le retrait de ce projet qui porte en lui les germes de la division et constitue un crime imprescriptible contre notre jeune démocratie.

 

Raisons pour lesquelles, les députés de la nation doivent ici et maintenant prendre leur responsabilité Historique devant  Dieu et devant le peuple centrafricain tout entier pour ne pas être complice de ce crime impardonnable dont les conséquences à terme seront incommensurables.

 

Ici et maintenant, les députés de la nation doivent se rappeler que si nul n’est indispensable à notre pays y compris un président de la république quel qu’il soit, il y a lieu de croire par ailleurs que tout le monde est utile pour le pays. En vaut-il la peine de sacrifier l’avenir du pays et de nos enfants pour un homme qui a disposé de dix bonnes années en vain pour montrer de quoi il était capable, qui a finalement échoué sur toutes les lignes et qui ne rêve finalement qu’à l’embrasement du  pays avant de prendre fatalement le chemin d’un exil doré.  

Ici et maintenant, chaque leader de l’opposition démocratique quel que soit le parti auquel il appartient doit impérativement mettre de côté ses ambitions personnelles et égoïstes afin de rejoindre une grande coalition contre la modification de la constitution. La survie de notre démocratie  et de l’alternance politique est à ce prix, seulement à ce prix.

 

Ici et maintenant, les membres de la société civile, les responsables syndicaux, les confessions religieuses doivent se mobiliser pour dire « NON, la modification de la constitution ne passera pas».

 

Ici et maintenant, chaque homme, chaque femme, chaque enfant en âge de comprendre doit prendre ses responsabilités, car notre bon et généreux peuple a trop souffert des caprices de «  ces hommes providentiels, ces présidents à vie et autres immortels » qui se croyaient « indispensables « à la république.

 

 

 

                                                                                            Fait à Paris le 17 Novembre  2012

 

Pour le Mouvement Citoyen Fini Kodé

                                                                                         Le président

                                                                                          Franck SARAGBA.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique