Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 23:20

 

 

 

 

meeting du 27 août 2011

 

Fini Kode logo

 

 

Siège Provisoire : 113 rue Saint-Pierre 13000 Marseille – E-mail : assofinikode@gmail.com -

Tel : 06 03 03 30 14 / Bangui : Tel : 75 50 36 32

*****

Déclaration N°003/FK-11

Condamnant le sabotage du meeting du FARE-2011

Le samedi 27 août 2011, nous avons appris avec la plus grande stupéfaction, l’ignoble acte de sabotage du meeting politique que tenait la plate-forme de l'opposition centrafricaine, sis, place de la Réconciliation Omar Bongo Ondimba, à Bangui.

En effet, peu après l'ouverture du meeting devant permettre aux leaders du Front pour l’annulation et la reprise des élections de janvier 2001 (FARE-2011) de s'exprimer sur l’impasse politique que connaît notre pays, plusieurs dizaines de personnes identifiées comme étant des sympathisants du nébuleux KNK, ont surgi pour proférer des injures en jetant des pierres et des cocktails Molotov  sur les participants, faisant plusieurs blessés. 

Ces actes graves et anticonstitutionnels, destinés à intimider et décourager les militants de l’opposition, ne sont hélas que la parfaite illustration de la conception surannée de la démocratie qu’ont les caciques du régime actuel, qui considèrent notre pays comme un butin de guerre.

Sinon, ils n’auraient  pas décidés en toute connaissance de cause de fouler au pied l’une des dispositions fondamentales de la Constitution de la République Centrafricaine qui garantit le droit de manifester, consubstantiel à la démocratie.

Tout en condamnant avec la plus grande fermeté cet agissement qui n’honore ni leurs auteurs, ni les commanditaires qui se tapissent  lâchement dans l’ombre, le Mouvement citoyen Fini Kodé  encourage vivement  l’opposition démocratique à prendre ses responsabilités et à poursuivre la lutte au nom de la démocratie pour libérer notre pays. 

Par ailleurs, nous invitons également nos concitoyens à réagir énergiquement au-delà des considérations partisanes contre ce que l’on peut considérer comme un déni de démocratie. Nous n’avons pas le droit de nous résigner. Ensemble, nous devons  réclamer afin de  reconquérir notre droit  d’hommes libres, fiers et respectés conformément à notre constitution

Car, et nous le disons avec gravité, pour triompher le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien  (Edmund Burke)

Fait à Bangui, le 28 août 2011.

Pour le Mouvement citoyen Fini Kodé

 Michel MABOU

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique