Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 16:46

 

 

Saragba F

 

Condamnation officielle de Fini Kodé  suite à l’agression physique du président du MDREC, le démocrate  joseph Bendounga  par la garde présidentielle de BOZIZE

 

Le 19 octobre 2010 a eu lieu au palais de renaissance une réunion de concertation sur l’initiative du président de la République François Bozizé. Réunion pour laquelle étaient conviées toutes les couches sociopolitiques ainsi que les représentants des institutions internationales installées en Centrafrique.

Alors que le président du MDREC, le démocrate Joseph Bendounga s’exprimait au nom de son parti politique, le général François Bozizé lui a intimé l’ordre de quitter la salle de réunion.

Aussitôt dit, le président du MDREC, le démocrate Joseph Bendouga a été brutalement saisi comme un vulgaire personnage pour être expulsé de la salle de réunion et livré à la merci des élements de la garde présidentielle.

En ce moment, le président du MDREC, le démocrate Joseph Bendounga dont on connait l'attachement aux valeurs démocratiques et républicaines, présente un corps meurtri par plusieurs points de suture, de nombreux hématomes, des contusions et traumatismes divers. Par ailleurs, C’est avec beaucoup d’inquiétude que ses proches parents, les militants du MDREC et amis du démocrate attendent le résultat de ses examens radiographiques.   

Cette agression  sauvage et gratuite, initiée  par le général-président et exécutée par sa garde présidentielle à l’encontre du démocrate Joseph Bendounga constitue un acte de barbarie. C’est un acte contre la démocratie et contre le genre humain. Il est contraire à notre constitution, au mot « Dignité » qui est inscrit au fronton de notre République, à la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen, à la charte de l’Union Africaine.

Fini Kodé condamne avec la plus grande fermeté cet acte ignoble. Il en appelle à tous les citoyens, les patriotes et les démocrates à constituer un front commun du refus contre l’inacceptable afin que de telle pratique ne se perpétue dans notre beau pays. Plus jamais, le sang du Centrafricain quel qu’il soit, au-delà de son groupe ethnique, confessionnel ou de son appartenance politique ne doit couler.

 

Franck SARAGBA

« Fini Kodé, la troisième voie»

 

 

NDLR : Dès le lendemain de l'ignoble passage à tabac dont il a fait l'objet par les soldats de la garde présidentielle sur ordre de leur patron le sanguinaire dictateur François Bozizé, Joseph Bendounga a reçu à son domicile du quartier Plateau à Cattin, la visite d'une délégation du Collectif des forces du Changement au grand complet, constituée de tous ses leaders politiques venus lui témoigner leur entière solidarité et leur réconfort. On aurait aimé que les représentants des partis politiques de l'opposition, toutes tendances confondues, qui étaient présents dans la salle au moment des faits, puissent quitter ipso facto les lieux en guise de soutien à la victime et pour  protester contre l'acte inqualifiable qui venait de se produire sur ordre de Bozizé. Hélas, l'opposition centrafricaine est quelque peu longue à la détente...!   

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique