Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 15:26

 

 

bulletin de vote

 

 

 

Malgré l’accumulation de témoignages et de rapports accablants, le silence de l’ONU et de la communauté internationale demeure assourdissant. On ne sait même plus qui montrer du doigt en premier tant la situation est énorme !

 

Les Centrafricains se battent à mains nues, sur fond de bruit de bottes et de rumeurs que la garde prétorienne de Bozizé, munie de multiples  urnes bourrées au profit du KNK parti au pouvoir, est prête à intervenir le cas échéant.

 

Le stade de hold-up électoral est dépassé, nous sommes en présence d’un véritable coup d’état.

Et personne ne dit rien. Les médias occidentaux sont muets sur l’étendue de la fraude et des irrégularités et préfèrent donner Bozizé favori. La République Centrafricaine n’existe même pas ! Le peuple centrafricain crie, mais personne ne l’entend. Bozizé compte se faire proclamer vainqueur dès le premier tour. Il aurait quitté Bangui ce matin pour Brazzaville. Pour y faire quoi ? Mystère et boule de gomme 

 

La douleur est incommensurable mais la lutte continue.

 

 

Le Far-West à Bangui !

 

le 24 janvier 2011

 

A Bangui, de nombreux dysfonctionnements ont émaillé le vote :

 

·         Dans le 7ème arrondissement, le candidat KNK Thierry Maléyombo s'est battu avec l'autre KNK du 7ème, Jérôme Lavou le député sortant. Au 2ème round, le ministre KNK des télécommunications a menacé son challenger avec un revolver devant témoins. Qu’en est-il de la suite de cette grave affaire ?

 

·         Le suppléant du candidat Aurélien Simplice Zingas et d'autres personnes appréhendées aujourd'hui avec du matériel de fraude ont toutes été déférées ce soir à la SERD.

 

3.    A Mbaïki, 18 urnes ont été mises sous scellé. Elles constituaient la cargaison du ministre résident de la Lobaye qui a été appréhendé hier par des compatriotes vigilants de la ville.

 

4.    A Berberati,  le ministre résident de la Mamberé-Kadeï a fait descendre sur la cité, l'ensemble des cadres de son ministère pour organiser et superviser la fraude. Des bureaux parallèles ont vu le jour. Les listes affichées, incomplètes et près de 200 hommes en tenue mis à profit pour intimider. Dans l'impossibilité de superviser un vote parfait, l'ensemble des partis politiques, y compris ceux de la majorité présidentielle comme le PDCA, le PNCN, les indépendants ainsi que les représentants de l'opposition : RDC, MLPC, NAP et Groupe Patassé ont quitté tous les bureaux de vote et ont saisi la CEI locale, les autorités judiciaires, les missions d'observations. Par conséquent les PV des bureaux n'ont pas été signés par eux. Tout a été mis en œuvre pour non seulement frauder mais aussi humilier les principaux leaders de l’opposition que sont notamment Martin Ziguélé et Nicolas Tiangaye respectivement à Bocaranga et dans le 4ème arrondissement de Bangui où ils sont alignés pour les législatives.

 

5.    A Sosso Nakombo, le KNK a tenté de semer la zizanie mais la direction locale de campagne du RDC a empêché cela.

6. A Mala le candidat du CRPS Jean Pierre Mara a été physiquement agressé par des nervis du KNK avec la complicité du commandant de brigade de la gendarmerie de cette localité qui a ouvertement battu campagne pour le KNK.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique