Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 20:49

 

 

 

vote d'une femme en Afrique

 

 

Radio Ndéké Luka Dimanche, 04 Septembre 2011 17:46

 

Les électeurs des 14 circonscriptions électorales invalidées par la Cour Constitutionnelle pour des irrégularités choisissent ce dimanche 4 septembre 2011 leurs députés. La plupart des bureaux de vote sont ouverts à l’heure avec une faible mobilisation des électeurs. Le constat a été fait dans la matinée de ce dimanche,  par les reporters de Radio Ndeke Luka tant à Bangui qu’en provinces.

Le scrutin se déroule sous une pluie diluvienne à Bangui et Bossangoa (ouest), causant ainsi du retard dans l’acheminement des matériels électoraux dans certains bureaux de vote. Aucun incident majeur n’est encore signalé du moins pour la matinée.

Au centre de vote « Ecole Ben-Zvi », situé dans la 2ème circonscription du 5ème arrondissement de Bangui avec 22 bureaux de vote, certains électeurs ne retrouvent pas leurs noms sur les listes affichées. Les opérations de vote ont démarré à partir de 8 heures locales (7HTU) au lieu de 6 heures locales (5HTU) prévues par le code électoral.

L’autre cas de retard est enregistré à l’école maternelle Vie –Espoir dans la même circonscription avec une très faible participation. Toutefois, tout le matériel électoral est disponible dans tous les bureaux de vote, ainsi que les mandataires des candidats en place. Interrogés par Radio Ndeke Luka, certains électeurs indiquent qu’ils sont beaucoup plus « préoccupés par la rencontre RCA-Maroc prévue ce dimanche à Bangui que de s’intéresser au vote ».

Par contre au centre de vote Fondation Mallot, toujours dans la circonscription du 5ème II, l’engouement est au top. Les électeurs bravent la pluie pour se rendre aux urnes.

Un jeune vendeur de Whisky en sachet est appréhendé avec une carte d’électeur qui n’est pas la sienne, ceci grâce à la vigilance d’autres jeunes en charge de la sécurité dans ce centre de vote. Le fraudeur a été aussitôt remis aux policiers en poste dans ce centre de vote.

Dans  certains bureaux de vote de la 1ère circonscription du 5ème arrondissement de Bangui, la plupart des salles sont sombres. Il est difficile pour les agents de bureau de vote d’identifier le nom des électeurs. A Bouar (ouest), 17 000 électeurs sont concernés par ce scrutin. La mobilisation y est aussi faible. Le correspondant de Radio Ndeke Luka, constate l’absence des observateurs électoraux sur le terrain.

Selon José Binoua, ministre d’Administration du territoire et président du Comité Transitoire des Elections (CTE), « les choses se passent globalement bien en dépit de quelques cas d’omission du nom de certains électeurs. Des désagréments aussitôt pris en charge ».

Signalons que la campagne électorale a été morne dans ces circonscriptions électorales.

Il faut dire que ces législatives se déroulent sans l’opposition. Réunie au sein du Front pour l’Annulation et la Reprises des Elections (FARE-2011), elle avait déjà retiré tous ses candidats au lendemain du 1er tour des dernières élections en Centrafrique. L’opposition dénonçait de fraudes massives orchestrées selon elle, par le pouvoir en place qui a d’ailleurs raflé la majorité des 105 sièges que compte la législature du pays.

 

Centrafrique - Faible participation aux législatives partielles

Dimanche, 04 Septembre 2011 18:27

Les opérations de dépouillement ont commencé dimanche soir dans les centres de vote des 14 circonscriptions invalidées aux législatives centrafricaines du 27 mars, après la fermeture des bureaux de vote qui ont connu une faible affluence, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le dépouillement a commencé en présence des représentants des candidats et des électeurs, et sous la protection d'agents des forces de l'ordre, comme le prévoit le code électoral centrafricain.

Selon le ministre de l'Administration du territoire, Josué Binoua, "tout s'est déroulé dans le calme. Aucun incident majeur ne s'est produit, tant à Bangui qu'en province".

A l'issue du second tour des législatives du 27 mars, la Cour constitutionnelle avait invalidé les résultats dans 14 des 105 circonscriptions électorales pour différentes irrégularités.

Le Kwa Na Kwa (KNK, le travail rien que le travail), parti du chef de l'Etat centrafricain, a remporté la majorité absolue à l'issue du second tour, avec 61 sièges sur les 105 que compte à l'Assemblée nationale.

Le KNK a des candidats dans toutes les circonscriptions où se sont déroulées ces partielles.

Martin Ziguélé, l'un des principaux opposants et président du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC, opposition) avait appelé au boycott de celles-ci, comme il l'avait fait pour le second tour des législatives le 27 mars. Il dénonce les "velléités hégémoniques et monopartites du régime (du président François) Bozizé".

© Agence France-Presse

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique