Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 14:26

 

 

 

localisation-de-la-ville-de-mobaye

 

 

 

 

declaration-ressortissants-de-Mobaye.JPGdeclaration-ressortissants-de-Mobaye.-2-JPG.JPG

 

Me ZARAMBAUD ASSINGAMBI       GRESENGUET GILBERT       VICKOS JEAN BRUNO

 

 

 

 

LE MINISTRE GAZAM – BETTY  INAUGURE SA FONCTION PAR LA CENSURE

 

 

            Après avoir déclaré lors de la passation de services entre lui et son prédécesseur qu’il rétablirait l’indépendance des journalistes des medias publics, le Ministre GAZAM – BETTY s’est aussitôt contredit en censurant la déclaration du collectif des ressortissants de Mobaye du 12 février2013.

 

            Cette déclaration dénonçait les saccages des édifices publics, le pillage de l’Eglise catholique ainsi que des biens des particuliers, les atteintes intolérables aux droits de l’homme et la terreur instaurée à Mobaye par les rebelles de la coalition SELEKA.

 

            Selon le Ministre GAZAM – BETTY, si l’on en croit son Directeur de Cabinet, la déclaration serait en quelque sorte devenue caduque, au motif qu’une mission de la FOMAC se serait rendue ou devrait se rendre à Mobaye pour ramener ses incontrôlables ouailles à Bambari et les y cantonner.

 

            Selon le communiqué du sieur Eric MASSI, porte parole de la coalition SELEKA, ses rebelles auraient investi Mobaye parce que cette ville servirait de porte d’entrée aux troupes étrangères hostiles qui soutiennent le Président BOZIZE.

 

            A supposer que les troupes de la FOMAC se soient rendues ou doivent se rendre à Mobaye, en quoi cela pourrait-il effacer rétroactivement les exactions déjà commises ?

 

            A supposer que des troupes hostiles à la coalition SELEKA aient débarqué en Centrafrique par Mobaye, ce qui reste à prouver, en quoi cela pourrait-il justifier le saccage des édifices publics, le pillage des biens de l’Eglise catholique et des particuliers, ainsi que les intolérables atteintes aux droits de l’homme qui ont entraîné la fuite en exil de plus de 2300 innocents ?

 

            Quant aux journalistes, pourquoi ont – ils jugé utile de solliciter l’autorisation préalable du Ministre pour diffuser une information véridique et d’une particulière gravité ?

 

            Chassez le naturel, et il revient au galop, le naturel étant ici une culture d’auto - censure.

 

            Le Ministre GAZAM – BETTY, comme le Président MAC – MAHON, doit se soumettre ou se démettre !

 

            Fait à Bangui, le 13 Février2013.

 

            Pour le Collectif des Ressortissants de Mobaye,

 

 

 

                                                                 Maître ZARAMBAUD Assingambi.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués