Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 00:53

 

 

 

 

carte_centrafrique_432.gif

Debout, telle une ombre
Au milieu de l’Oubangui, scrutant le cœur angoissé
Les tripes serrés  
La tempête de neige soufflant sur la ville qui sombre.

Voici que ce vent de neige qui n’était que parenthèse
Devient une malheureuse thèse. 
Une thèse de ruine, d’épreuve, de souffrance et d’affliction.
Voici que ce qu’on a voulu sursaut
Devient sot. 

On se rappelle hier et hier il y’a déjà longtemps.
Près de dix ans que ça dure
Près de dix ans qu’on l’endure
Près de dix ans qu’on dénonce
Près de dix ans qu’on s’enfonce
Près de dix ans qu’on espère
Près de dix ans qu’on fait l’optimiste
Mais, près de dix ans que rien ne change. 

Alors ?

« Je ne sais pas !
Je ne sais plus !
Je voudrais pouvoir… Je voudrais comprendre moi-même…
Savoir si j'ai raison… Si je ne me trompe pas !
Mais n'est-ce pas Dieu qui nous envoie cette épreuve ?
Et ne devons-nous pas tous ensemble l'accepter, la surmonter ?
Ne devons-nous pas le mériter ?
Ah, réfléchissez vous-même !
Il s'agit moins, ce soir, de sauver nos corps que de sauver nos âmes !
Il s'agit ce soir de mourir pour sauver des millions d'êtres, pour les sauver du malheur et, par là, de rester dignes de sacrifice du Christ !
La mort nous épouvante, mais cette mort est une richesse miraculeuse !
Nous perdrons nos corps, mais nous serons sauvés à jamais… »
1

Néanmoins, dites qui a dit cela ?
Dites qui a dit qu’il fallait jouer au plus fou
Au plus violent
Et au plus ripoux ?   
Quand le village est sans maître et sans destination.
Comme la vie de ses populations, depuis presque dix ans maintenant !
Quand la loi est décidée par les hors la loi.
Image sanglante d’une catastrophe, d’un drame, et d’une calamité.

Têtes coupées
Yeux crevés
Ventres déchiquetés
Jambes amochées
Pleurs infligés
Corps profanés.
La foudre a sévi, cette foudre qui réside à la maison de la Renaissance. 
Contre le bon sens, elle a pris les nôtres, armé les siens
Qui, avec des coups de feu, rythment les nuits noires dans nos villages Désormais, petite et moyenne entreprise (PME) familiale.
Pourtant, terre de nos pères, pères de nos pères.   

Vision cauchemardesque
D’un mal commun, d’un même sale destin
Qui nous fait accepter le moins malin
Pas de remèdes pour ce chagrin   
Devrait-on se taire ?
Devrait-on perdre ses lèvres et donner sa langue au chien en cascade ?  
Quand le malheur frappe et que la joie s’évade ?
Quand la faim a arraché les sourires aux mômes ?
Quand on enjambe les corps dans le village fantôme ?

Non ! No! Nada !

Au nom des familles qui crient
Lesquelles combattent la misère et la souffrance qui les abîme.
Je ressens ni peine ni douleur.
Que de la rage
Ici l’orage
Le poing levé, je reste haineux.   
Ça sent le soufre
Du gouffre, on souffre.
Le malin insiste. 
Où est le Christ ?   

C’est le neuvième printemps
Neuf printemps sans pitié
Neuf printemps de terreur
Neuf printemps de malheur
Neuf printemps de fer
Neuf printemps d’enfer  
Neuf printemps de plaie, et de sang.
Le sang du père
Le sang du fils
Le sang de tous
Le sang partout.

Bangassou, Paoua, Batangafo, Bambari, Bria, Berberati.
Quinze mars tu es vaincu.  
Car, « tout pouvoir est poussière toute force faiblesse »2  

 

Adrien Poussou.

1.      Tirer de la pièce Merci de l’avoir tué, P.43, édition APARIS, 2009.

2.      Léopold Sédar Senghor, élégie pour Martin Luther King, in Ethiopiques.   

 

NDLR : 15 mars 2003 – 15 mars 2012 : Bozizé et sa clique, comme chaque année depuis leur coup d’Etat, vont retourner fêter à Kaga-Bandoro, chef-lieu de la préfecture de Nana-Gribizi pour le 9ème anniversaire de cet accident de l’histoire qui a voulu qu’il soit parvenu à la tête de la République centrafricaine qui depuis lors, n’en finit pas de se mourir. Au diable, ce putain de 15 mars et tous ses prétendus libérateurs… ! Que la RCA et les Centrafricains soient à jamais débarrassés d'eux !

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation