Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 00:17




                        Bozizé et Ndoutingai

La guéguerre entre le ministre d’Etat aux mines, à l’Energie et de l’Hydraulique Sylvain Ndoutingai et son ministre délégué Jean Chrysostome Mékondongo se poursuit et atteint des proportions ubuesques. Le plus navrant dans cette situation qui prend par moment des aspects inattendus est que ni le premier ministre Faustin Touadéra dont on sait qu’il n’a aucune envergure et qu’il n’est qu’un simple figurant, ni le président Bozizé, ne daignent prendre leurs responsabilités et laissent pourrir les choses.

Tout porte à croire que le véritable patron de ce pays est le ministre d’Etat Sylvain Ndoutingai. Un nouvel exemple vient illustrer la guéguerre qui agite depuis un petit bout de temps les deux ministères des mines de l’Energie et de l’Hydraulique et son ministère délégué, dont les cabinets de ministres se trouvent à juste un jet de caillou l’un de l’autre.

Selon une source de ce ministère qui a requis l’anonymat, ce lundi 23 novembre 2009, un forum sur l’énergie se tient à Deauville en France auquel devraient initialement prendre part le ministre centrafricain délégué à l’Energie, Jean-Chrysostome Mékondongo et quelques cadres de la société d’énergie centrafricaine ENERCA. Informé dans un premier temps du projet de participation de l’ENERCA à cette réunion, le ministre d’Etat Ndoutingai s’oppose fermement, sollicite et obtient même l’accord de Bozizé soi-même pour interdire tout déplacement des responsables de l’ENERCA.

Reste le cas du ministre délégué qui, sachant que son ministre d’Etat de tutelle refuserait aussi catégoriquement sa participation au forum de Deauville, se rabat sur le premier ministre Faustin Touadéra et introduit une demande d’ordre de mission à la signature du premier ministre afin de pouvoir se rendre malgré tout à Deauville en France. Le week-end a été très mouventé. Au moment où nous rédigeons cet article, nous ignorons ce qui advenu du sort de l’ordre de mission de Mékondongo. A-t-il été signé par Faustin Touadéra ou pas, on le saura au prochain épisode de ce feuilleton.

Cela dit, une question doit être posée qui mérite une sérieuse réponse de la part de tous ces rigolos. Au moment où les habitants de Bangui en particulier, endurent tous les jours et toutes les nuits les affres des coupures intempestives de courant du fait de la situation catastrophique des installations techniques de production et de fourniture du courant électrique de l’ENERCA, qu’apportent les participations des responsables de cette société et ceux du ministères de tutelle et ministère délégué des mines, Energie à tous ces fora et autres séminaires et colloques à travers le monde ?

Qu’un pays comme la RCA se permette de disposer de deux ministères pour les mines, l’Energie et l’Hydraulique, n’est-ce pas un véritable luxe inutile ? Au départ, c'était dû aux caprices de Ndoutingai que Bozizé avait nommé ministre des finances. Or, il n'avait mis qu'un seul mois à la tête de ce ministère où il n'avait rien à faire. Cependant, la situation qu'il a créée entre temps au ministère des mines en inventant de toute pièce un ministère délégué pour y caser son beau frère Mékondongo avec lequel il est à présent à couteaux tirés, est malheureusement demeurée sans changement jusqu'ici. 
 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique