Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 02:21

 

 

 

Bozizé KNK

 

 

Voici la teneur du pitoyable communiqué d’un véritable poltron que le ministre Emmanuel Bizot des Eaux et Forêts de Bozizé a cru devoir publier au sujet de sa brève et scandaleuse interpellation et mise en détention à la SRI par la garde présidentielle sous le commandement du tristement célèbre capitaine Eugène Ngaikoisset alias « le boucher de Paoua ». Soupçonné et accusé par les services de sécurité du pouvoir de stocker des armes en vue de faire un coup d’Etat, le ministre Bizot a vu son domicile de Bimbo fouiller en règle ainsi que son cabinet ministériel le lendemain.

C’est une fois son interpellation effectuée le dimanche 10 avril dernier et mis en détention à la SRI que les gros bras en informent Bozizé en personne lequel a ordonné que le ministre qui, soit dit en passant, est un beau-frère de ce dernier, soit remis en liberté et que l’enquête se poursuive néanmoins. La vérité est que l’interpellation du ministre Bizot ne peut s’expliquer que dans le cadre de la paranoïa ambiante et la phobie obsessionnelle de coup d’Etat qui a frappé Bozizé et qui le conduit à voir des coups d’Etat partout et dans tout ce qui bouge.

C’est une véritable pathologie psychiatrique qui nécessiterait des soins appropriés. En attendant qu’il en soit soigné, les Centrafricains vont hélas continuer à trinquer. Ce qui est totalement sidérant, c’est que son beau-frère, le ministre Bizot, au lieu de comprendre qu’il est en face d’un cas psychiatrique, croît se fendre d’un communiqué pour se défendre de vouloir faire un coup d’Etat tout en reconnaissant lui-même que les « mobiles » de son interpellation ne sont pas « élucidées ». Tout cela est pathétique et vraiment ridicule.

Rédaction C.AP

 

 

Communiqué de presse

Suite à la brève interpellation de M. Emmanuel Bizot, Ministre des Eaux, Forêts, Chasses et Pêche, la presse nationale a fait l’écho de préparatif d’un coup d’Etat dont il serait l’auteur. A ce sujet, le Ministre Emmanuel Bizot tient à faire la mise au point suivante.

A la suite de son interpellation le dimanche 10 avril 2011 pour des mobiles non élucidés, il a été libéré le soir même sur décision expresse de son Excellence M. le président de la République, Chef de l’Etat et l’enquête suit son cours pour le moment.

Le Ministre Emmanuel Bizot porte à la connaissance de l’opinion nationale qu’il n’a à aucun moment, eu l’idée d’organiser un coup d’Etat ou de préparer quoi que ce soit contre les Institutions Républicaines. A l’heure actuelle, le  Ministre Emmanuel Bizot n’est ni en détention préventive ni en résidence surveillée et jouit entièrement de sa liberté d’aller et venir.

Le Ministre Emmanuel Bizot assure actuellement l’évacuation des affaires courantes à l’instar des autres membres du gouvernement.

Le présent communiqué est destiné à l’opinion nationale et internationale ainsi qu’aux parents, amis et connaissances.

Fait à Bangui, le 13 avril 2011

Le Ministre des Eaux, Forêts, Chasses et Pêche

Le Ministre Emmanuel Bizot

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique