Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 16:16

 

 

 

BM

Radio Ndéké Luka Mardi, 31 Juillet 2012 14:01

La Banque Mondiale vient une nouvelle fois de faire un geste important en faveur de la République Centrafricaine. Le Conseil d’administration de cette institution financière mondiale  a approuvé l’octroi de  125 millions de dollars soit 56 milliards 250 millions de FCFA le 26 juillet dernier à la RCA.

Ce financement qui suit celui de Rio + 20 est destiné à financer les secteurs du transport et du commerce centrafricain.

Ce fonds est à la fois un prêt et une subvention. D’abord, un crédit de 123,4 millions de dollars (soit 55 350 000 000 FCFA) et une subvention de 1,6 million de dollars (soit 726 000 000) de l'Association Internationale pour le Développement (IDA) (une branche de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres.)

Ces fonds permettront d'accélérer les travaux de remise en état des routes sur l'axe Douala – Bangui passant par Beloko. Une partie du financement est  orientée vers la sécurité routière et aussi la facilitation du transit des marchandises à l’intérieur de la Centrafrique. A celle-ci s’ajoute l’entretien périodique de  certaines sections du corridor, telle que  celle qui relie Bouar à Baoro.

Il faut aussi souligner que la distance entre le port de Douala (Cameroun) et la capitale centrafricaine Bangui qui est d’environ 1.500 kilomètres. La partie centrafricaine de cette route est difficilement parcourue par les usagers en raison de la dégradation et de la vétusté des ouvrages d’art. Une fois que les conditions seront améliorées, l’on assistera sans doute à la réduction des coûts d'opération des véhicules et les délais de transport sur ledit axe.

Pour exemple, l’acheminement d’un container de 20 tonnes de Douala à Bangui peut durer actuellement entre 15 à 28 jours à cause de fréquentes fermetures des routes pendant la saison des pluies. Or, ce projet pourra être bénéfique surtout dans le cadre des échanges commerciaux avec les autres pays de la CEMAC notamment le Cameroun et le Tchad. Ce sera une occasion pour la République Centrafricaine de développer ses marchés locaux et de s’attaquer aux marchés internationaux en toute saison.

Le corridor Douala -Bangui est l'un des principaux axes routiers africains soutenus par l'IDA dans le cadre de sa Stratégie d'aide à l'intégration régionale pour l'Afrique subsaharienne de 2010 (RIAS). La Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale souhaite ultimement remettre en état au moins 90 % dudit corridor d'ici la fin de 2015.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie