Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 23:59


armement.jpg

Malgré l’impatience des Centrafricains de se rendre aux urnes dans l’espoir de se débarrasser du calamiteux régime de Bozizé qui les fait tant souffrir et en dépit des nombreux appels et exigences de la communauté internationale pour que les élections centrafricaines se tiennent dans les délais requis, Bozizé n’est préoccupé que par un seul souci : acheter et stocker le maximum d’armes et munitions de guerre.

C’est ainsi que l’Afrique du Sud, la République Populaire de Chine et l’Ukraine sont les principaux pays qui contribuent à ce surarmement de Bozizé. C’est par l’affrètement d’avion cargo ou gros porteur Antonov et/ou conteneurs de grande capacité via le port de Douala que bien souvent, sont effectuées les livraisons. Un de ses hommes de main, le député de Carnot 1, Ibrahim Aoudou Paco, a ainsi servi de destinataire au déchargement il y a quelques années sur le tarmac de l’aéroport Bangui-Mpoko de deux appareils Antonov russes affrétés, d’une importante quantité d’armes et munitions de guerre en provenance de Chine après un long séjour effectué dans ce pays par le parlementaire qui s’est transformé en vulgaire trafiquant d’armes.  

Une fois débarquées, ces armes prennent la destination des différentes caches aménagées ça et là à travers le pays. Depuis l’attaque nocturne qu’elle a subie le 13 février 2009, la garnison de Bossembélé qui avait servi pendant longtemps à l’entreposage de ces engins de mort, a été quelque peu délaissée au profit de Bossangoa et du propre village de Bozizé ces derniers temps. Autre cache d’armes de Bozizé en pleine ville de Bangui, une villa qu’il aurait achetée et qui jouxte la clôture de l’Assemblée nationale. C’est même cette propriété qui a été louée par le ministre Cyriaque Gonda pour servir de siège au comité d’organisation du Dialogue Politique Inclusif en décembre 2008. Il n’y a pas longtemps, plusieurs camions en provenance de Douala ont longuement déchargé au vu et su des banguissois hébétés, de nombreuses caisses d’armes et de munitions de guerre.

Selon des informations crédibles qui nous sont parvenues de sources ayant requis l’anonymat, le consul honoraire de Centrafrique au port de Matadi en République Démocratique du Congo s'occuperait en ce moment de  livraison d'armes pour la présidence centrafricaine. C’est par voie fluviale que ces armes et munitions de guerre doivent être acheminées dans des barges sur l’Oubangui jusqu’à Bangui où la précieuse cargaison devrait en principe arriver le 22 décembre dernier. Voilà le cadeau que le père Noël Bozizé a réservé aux Centrafricains.

Des informations d’une source se trouvant à Douala au Cameroun font également état de ce qu’un container d'armes et de munitions de guerre devraient quitter la Chine aux environs du 10 janvier 2010 pour Bangui via le port de Douala. C’est la société COSCO qui assurerait la logistique de convoyage.

Bozizé on le voit, prépare plutôt la guerre en lieu et place des élections. Avec quel argent achète-t-il toutes ces armes, curieusement au nez et à la barbe du Fonds Monétaire International censé surveiller la gestion des finances publiques centrafricaines dans le cadre du PPTE auquel il vient d’admettre la RCA ? Aussi paradoxal que cela puisse paraître, on assiste pantois au décernement à tour de bras par le FMI de louanges et autres satisfécits aux efforts que ne cesserait de fournir le gouvernement de Bozizé. Le FMI est seul à constater ces prétendus efforts dont les Centrafricains ne voient nullement la traduction sur leur quotidien davantage fait surtout de famine et de misère.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique