Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 00:34

 

 

route-en-lat-rite.jpg

 

Radio Ndéké Luka Samedi, 11 Juin 2011 13:45

La mission mixte mise en place pour démanteler les barrières illégales sur les corridors Bangui-Douala a rendu public son premier rapport le 10 juin 2011. C’était en présence du ministre d’Etat en Charge des transports, des responsables du syndicat des transporteurs et les autres autorités concernées au Bureau d’Affrètement Routier de Centrafrique (BARC)  à Bangui.

La mission fait suite aux revendications des conducteurs et à l’arrêt spontané de trafic à la barrière de PK 26 par ces derniers  au début du mois de mai dernier. La mission composée de plusieurs départements ministériels ainsi que des membres de l’Union Syndicales des Conducteurs de Centrafrique a enquêté sur les corridors Bangui - Garoua Boulaï au Cameroun, et Bangui–Kendzou passant par le 4e parallèle et jusqu’à Mongoumba à la frontière du Congo.

Selon le rapport de cette mission, les faits sont avérés. Certains agents véreux verbalisent les conducteurs contrairement aux textes établis. Plusieurs barrières ont été démantelées. Celles des forces de défense et de sécurité ; celles des Mairies, du ministère de commerce en passant par les Eaux et Forêts sans oublier les fonds routiers et l’Agence de régulation des Produits Pétroliers.

Par ailleurs, le rapport a révélé également la mauvaise attitude des conducteurs à l’égard des agents sur le terrain.

Selon le ministre d’Etat aux Transport, Anicet Parfait Mbaye, « le rapport de cette mission contient beaucoup d’éléments riches qui nous ont permis de tenir cette réunion, et nous pensons que nous avançons ».

Du côté des conducteurs, c’est une « satisfaction totale » selon les termes de Bachir NGAÏSSIO, président de l’Union Syndicale des Conducteurs de Centrafrique.

Plusieurs recommandations ont été formulées à l’issue de cette réunion. C’est par l’exemple la continuité de la mission, le regroupement des agents de tous les départements et services à la frontière, la révision des textes relatifs à la tracasserie routière.

Pour le ministère de la Défense, des mesures correctives sont déjà prises pour sanctionner les militaires et gendarmes qui sortiront en dehors de leurs missions sur ces corridors. Une autre rencontre de ce genre est prévue pour la fin de mois de juin ou le début du mois de juillet prochain à Bangui.

 

NDLR : C'est vraiment trop beau ! Il n’y a pas que sur l’axe Bangui-Douala seul que se trouvent ces barrières illégales de racket. Il y en a sur tous les axes routiers en Centrafrique. On aimerait les noms des éléments des forces et de sécurité qui installent de manière sauvage ces barrières et la nature des sanctions qu’on prétend avoir pris à leur encontre. Combien de temps durera cette situation après le démantèlement desdites barrières ?

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation