Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 23:45

 

 

 

 

 

Fauves-du-Bas-Oubangui.jpg

 


Eliminés in extremis par le Burkina Faso, les Fauves de Centrafrique ne comprennent toujours pas comment leur match a pu donner lieu à un temps additionnel aussi long. La CAF va être saisie à ce sujet. Footafrica365.fr ouvre le dossier.

 

Cela fait presque trois jours que, dans la nuit de Ouagadougou, Alain Traoré a surgi pour ruiner leurs espoirs de se qualifier pour la première phase finale de Coupe d’Afrique de leur histoire. Tombés les armes à la main, les Fauves de Centrafrique sont retournés dans leurs clubs, en Europe, ou sur le continent africain. Et pourtant, cette défaite (3-1), synonyme d’élimination, ne passe toujours pas. Partout à Bangui, dans le pays et dans la diaspora, une seule question : par quel mystère l’arbitre marocain de la rencontre a-t-il pu laisser le temps additionnel de la seconde période durer neuf longues minutes ?

 

Quand on sait que le but de la qualification est intervenu alors que le chrono de la rencontre affichait la 96eme minute, cela n’a rien de fortuit. C’est même capital. Au point de susciter l’incrédulité. Lundi, les rues de Bangui se sont mises à bruisser d’une folle rumeur : le dernier but de la rencontre n’avait pas été validé, les Fauves étaient qualifiés.


Il n’en était évidemment rien, et c’est bien le Burkina Faso qui devrait disputer la CAN 2013 en Afrique du Sud. Actuellement sans club, le milieu de terrain et vice-capitaine des Fauves, Romaric Lignanzi, n’arrive pas à se résoudre à ce résultat. « Ce n’est pas juste. Il ne peut pas y avoir autant d’arrêts de jeu sur un match comme ça. Il y a quelque chose qui ne va pas », nous disait l’ancien joueur de l’US Bitam, incapable de trouver le sommeil, dans la nuit de dimanche à lundi. Désireuse de ne pas en rester là, la Fédération centrafricaine entend déposer une requête auprès de la CAF au sujet de l’arbitrage de la rencontre.

 

Epinglé par le passé dans une affaire de paris truqués dans son pays, Paul Put, le sélectionneur belge des Etalons, n’est pas sans attiser les soupçons. Déjà poursuivi sur tapis vert par la Namibie avant l’édition 2012, pour un litige à propos du binational Hervé Zengué, le Burkina Faso se prépare peut-être de nouvelles sueurs froides.


Patrick Juillard (Rédaction Football365/FootSud 17/10/2012 à 10h10)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Sports