Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 02:33


Bozize171108275.jpg


(Libre antenne 08/03/2010)

Sous d’autres cieux, le calendrier électoral très précis est fixé un an à l’avance ou au pire des cas 6 mois avant le scrutin. Toute élection confère à l’élu un Mandat limité dans le temps et dans l’espace. Bozizé élu Président de la République disposait d’un mandat de cinq (5) ans à la tête de l’Etat Centrafricain, comme le stipule la Constitution du 27 décembre 2004 dont il a été l’initiateur. Les Elections Présidentielles et Législatives qui doivent légalement se tenir au mois d’avril ont été bâclées à dessein dans leur préparation par le Président sortant BOZIZE.

Pourquoi avoir attendu le mois de mars 2010 pour publier le Décret de convocation du corps électoral à un scrutin devant se tenir le 25 avril 2010 ? De qui se moque BOZIZE ? BOZIZE veut flouer le processus électoral et passer en force comme il en a l’habitude. Il perpétue ainsi sa logique du 15 mars 2003 : le pouvoir par tous les moyens et coûte que coûte. Et comme le peuple Centrafricain par peur des armes de BOZIZE a dû avaler la pilule bien que amère en 2003 sans broncher, en 2005, une autre dose a été administrée à l’occasion des élections mal organisées et truquées. En 2010, le Général comme un mauvais Médecin s’apprête cette fois ci à réaliser une intervention chirurgicale avec visiblement le malin plaisir de laisser volontairement un bistouri dans le ventre de son patient. L’accumulation des erreurs entraîne une faute lourde et engage la responsabilité de l’auteur. Il ne faut pas oublier qu’un patient même grabataire arrive à se révolter contre le traitement de son Médecin qu’il juge inapproprié.

Le Peuple Centrafricain s’est tu en 2003 et en 2005 ; se taira t-il de nouveau en 2010 au vu de la volonté manifeste de BOZIZE de confisquer le pouvoir par tous les moyens ?

- BOZIZE méprise royalement les conclusions du Dialogue Politique Inclusif.

 - BOZIZE torpille à dessein la mise en œuvre du programme DDR censé ramener la sécurité sur le territoire notamment les zones sous contrôle rebelle et permettre ainsi à tous les candidats aux élections de pouvoir battre campagne partout dans le pays sans inquiétude d’ordre sécuritaire. Les fonds alloués à ce programme sont tombés dans un tonneau des Danaïdes.

- BOZIZE a mis sur pied une CEMI en mission commandée (l’aider à se maintenir au pouvoir par tous les moyens)

- BOZIZE dénie à des milliers de ses compatriotes le droit de vote : les centrafricains réfugiés au Tchad et au Cameroun, beaucoup de centrafricains vivant dans l’Ouham-Pendé et les zones rebelles et qui ont fui pour se réfugier en brousse n’ont aucune possibilité de s’inscrire sur les listes électorales et de voter.

- BOZIZE ne veut pas d’une liste électorale comportant effectivement les noms de tous les Centrafricains en âge de voter.

- BOZIZE convoque au scrutin un corps électoral qui n’existe pas puisqu’il n’ya pas eu de recensement de la population et d’opérations d’inscriptions sur les listes électorales.
- BOZIZE achète la conscience des membres de la CEMI en leur promettant des récompenses financières et matérielles. Les premiers représentants des Candidats qui avaient été désavoués par leurs Etats Majors ont encore été réintroduits dans la CEMI sous d’autres casquettes, avec le même objectif : faire gagner BOZIZE.

- BOZIZE terrorise ses opposants en les insultant copieusement et régulièrement sur les ondes de la Radio Centrafrique et en leur promettant, tel un boucher, de les dépecer un à un ; quelques jours après, on apprenait la disparition de l’opposant Charles MASSI dont les circonstances sont toujours non élucidées sans que la pression internationale ne soit exercée sur lui et ses proches. A qui le prochain tour ?

- BOZIZE impose la tenue des élections en avril sans que les conditions minimales soient réunies. Cette fuite en avant ne regarde que lui.

- BOZIZE sait que son bilan est nul et est conscient que le Peuple l’attend fermement aux Elections à l’issue desquelles il ne sera pas réélu si ces dernières sont un peu transparentes. Alors il fait tout pour flouer tout le monde, ses opposants et le Peuple Centrafricain et réaliser un hold-up électoral en 2010 comme en 2005.

BOZIZE et tous ceux qui le soutiennent à l’extérieur et à l’intérieur du pays dans la logique d’un éventuel hold-up électoral doivent savoir ceci :

- Un éventuel hold-up électoral en 2010 ne passera pas. Le PEUPLE CENTRAFRICAIN se lèvera et se révoltera. Mains nues contre armes, le PEUPLE CENTRAFRICAIN VAINCRA COMME EN 1979 FACE A LA TYRANNIE BOKASSA !

- Que BOZIZE n’oublie pas l’histoire. Moussa Dadis CAMARA a fini comment ?

BOKASSA a fini comment ? MOBUTU a fini comment ? KABILA a fini comment ?

MAMADOU TANDJA a fini comment ? Tous ces derniers étaient pourtant plus puissants que BOZIZE mais ils ont été neutralisés. Que BOZIZE suive l’exemple du Général KOLINGBA en 1993 au lieu de s’entêter comme Robert GUEI, Moussa Dadis CAMARA et MAMADOU TANDJA au risque de subir le même sort qu’eux.

- Les Elections Présidentielles et Législatives de 2010 en RCA doivent être transparentes, justes et équitables pour tous les candidats.

- Si BOZIZE impose un hold-up, le Peuple Centrafricain le neutralisera, le déposera le moment venu. La communauté internationale est prévenue.


GUEREKOUA JEAN-JACQUES

© Copyright Libre antenne

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion