Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 02:58

 

 

Martin Ziguélé affiche

 

 

 BANGUI -17/01/2011(Xinhuanet) Le président du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC) Marin Ziguélé, candidat pour la deuxième fois consécutive à l'élection présidentielle, propose comme action à court terme (1 à 12 mois) dans son programme politique, « la réforme radicale » de l'administration centrafricaine.

« Si je suis élu président de la République, j'engagerai un audit pour réorganiser l'ensemble des structures administratives », dit-il dans ce programme, ciblant notamment la présidence de la République, la primature, les ministères et les différentes institutions de l'Etat.

Martin Ziguélé envisage dans le cadre de la bonne gouvernance de revoir les profils de postes, des effectifs et des rémunérations, dans toutes les structures administratives, l'effectif des retraités et des étudiants boursiers. Ce pour rendre les charges salariales compatibles avec les ressources financières disponibles.

Après avoir constaté que les fonctionnaires et agents de l'Etat affectés dans certaines régions du pays regagnent difficilement leur poste, le président du MLPC, promet, s'il était élu d'instaurer des mesures d'incitation aux fonctionnaires et agents de l'Etat pour qu'ils restent en poste dans toutes les régions du pays, dit-t-il dans son programme politique.

Par ailleurs, pour une bonne administration à la base, il s' engage à redynamiser l'Ecole nationale d'administration et de la magistrature (ENAM) en ouvrant des cycles de formation initiale des cadres devant travailler dans les régies financières, l' administration du territoire, la diplomatie, la magistrature.

Au niveau de la police, chargé d'assurer en premier la sécurité de la ville, Martin Ziguélé promet dans les douze premier mois de son pouvoir, une redynamisation de l'Ecole nationale de police par l'ouverture de formation des commissaires, d'inspecteurs et de spécialistes de la police scientifiques.

Pour lui, cette initiative devrait permettre à la République Centrafricaine de « répondre au défi du terrorisme, de la criminalité transfrontalière et du blanchiment d'argent sale ainsi que du trafic d'enfants ».

Martin Ziguélé a organisé ce vendredi un meeting à Mbaïki, chef-lieu de la préfecture de la Lobaye au Sud de Bangui.

© Copyright Xinhuanet

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique