Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 23:41

 

 

URNE EN BOIS

 

Par Alix Fetué - 26/08/2010 Journal du cameroun

Le recensement va débuter le 22 septembre et le dépôt des candidatures se fera à partir du 10 octobre 2010

 L’annonce a été faite ce mardi 24 août par la Commission Electorale Indépendante (CEI). D’après son porte-parole Rigobert Vondo, le recensement électoral, notamment la collecte des données auprès des électeurs, se fera du 22 septembre au 21 octobre 2010. De lui, l’on apprend également que le dépôt des candidatures aura lieu du 10 octobre au 08 novembre prochains.

Ceci en vue des élections législatives et présidentielles prévues pour le 23 janvier 2011, une date qui avait été fixée fin juillet dernier par le président François Bozizé, après deux reports successifs cette année. La décision du chef de l’Etat avait alors suscité des remous notamment au sein de l’opposition, puisque la CEI avait - elle préconisée la date du 23 octobre 2010. Après de nombreuses négociations, un accord a finalement été conclu le 10 août dernier entre le parti au pouvoir, l’opposition et les ex-rebelles pour la tenue du premier tour le 23 janvier et éventuellement un second tour le 20 mars 2011. Selon les responsables de la CEI, cet accord vise notamment à faciliter la collaboration entre la Commission électorale indépendante et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Les deux parties doivent dans les prochains jours signer un mémorandum d'entente afin de clarifier les rôles et les responsabilités de chacun dans l'exécution des diverses phases opérationnelles, indique Rigobert Vondo.

Candidat à sa propre succession

Les élections devaient initialement se tenir le 25 avril et avaient été repoussées au 16 mai, puis reportées une seconde fois, au-delà de la fin du mandat constitutionnel des parlementaires et surtout du président François Bozizé. Investi le 11 juin 2005, le mandat de François Bozize conformément à la loi fondamentale en Centrafrique devait fin s’arrêter le 11 juin 2010. Mais une nouvelle loi constitutionnelle votée, promulguée et approuvée par la cour constitutionnelle le 25 mai 2010 permet désormais aux institutions (Exécutif et législatif) de rester en place après cette date.

Arrivé au pouvoir en 2003 à la suite d’un coup d'Etat, élu en 2005 pour cinq ans, François Bozizé est candidat à sa propre succession à la tête de son pays.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique