Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 02:06

 

 

  Ouandet.jpg

 

Bangui, 2 sept. (C.A.P) - Depuis le mercredi 1er septembre, le 8ème arrondissement de Bangui est en ébullition à cause de l’arrestation du président de sa Jeunesse KNK, qui serait un proche de Marie Justine Mamba (sœur de Vincent Mamba Tchaka, propriétaire DG de radio Linga FM et de l’Espace Linga Térè au quartier Galabadja), candidate KNK aux législatives contre le candidat « indépendant KNK» et non moins ministre de la sécurité publique, le général d’opérette  Jules Bernard Ouandé dont la proximité avec Bozizé est bien connu.

Selon les journaux de jeudi à Bangui, la première accompagnée de ses partisans serait allée réclamer hier à l’OCRB la libération du jeune homme accusé de braquage. La dame aurait abreuvé d’injures publiques le second, qui n’a eu d’autres ressources que d’aller faire un point de presse pour expliquer que ce n’est pas parce qu’il est candidat dans le 8ème que la police doit s’abstenir d’arrêter les braqueurs dans cet arrondissement.

Ministre de la Sécurité publique  et de l’Administration du Territoire par intérim, candidat prétendument indépendant mais estampillé KNK aux législatives dans le 8ème arrondissement, le général d’opérette Jules Bernard Ouandé est un personnage pittoresque dont on peut légitimement s’interroger sur l’équilibre mental.

Faut-il rappeler qu’au mois de mai dernier, il avait défrayé la chronique en annonçant avoir déjoué une tentative de coup d’Etat dont le commanditaire serait un certain AFP, putsch qui devait selon se dérouler sur une semaine entière et dont il n’a pas été par la suite en mesure jusqu’ici de révéler l’identité véritable des auteurs dont il avait pourtant prétendu détenir la liste.

En définitive, on peut être fondé à se demander si les raisons qui ont présidé à l’interpellation  du jeune braqueur présumé du 8ème  détenu à l’OCRB ne relèvent pas purement et simplement de la légendaire mythomanie du ministre de la sécurité publique en question

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique