Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 18:00

 

 

 

 

Consulat-de-RCA-a-Douala.jpg

 

devanture du Consulat de RCA à Douala  


 

Enquête de CAP


Suite à de nombreux abus et d’usage illégal de plaques diplomatiques centrafricaines sur d’innombrables véhicules au Cameroun, le consul général de Centrafrique au Cameroun a décidé de prendre le taureau par les cormes pour mettre de l’ordre même le cri d’alarme de ce diplomate ne semble impressionner personne au Cameroun.


«Avoir le passeport diplomatique ne veut forcement pas dire qu’on a droit à une plaque d’immatriculation sans passer par les procédures normales» dit-il. Il ajoute même « qu’il est actuellement le seul de la région, habilité à rouler dans une voiture immatriculée CC (Corps diplomatique). «Je suis en train d’écrire aux ministères camerounais des relations extérieures et des transports pour que ça cesse» avertit-t-il.

 

Outre le problème des plaques diplomatiques, il y a aussi la gestion du guichet unique centrafricain au port de Douala qui laisse à désirer ce qui préoccupe également Marie Louis Denis Magnonde qui dénonce les pratiques obscures et frauduleuses qui constituent un énorme manque à gagner pour l’état centrafricain. Le retrait du port de Douala des marchandises en partance pour Bangui donne souvent lieu à de graves irrégularités et dysfonctionnements de toutes sortes.

 

Presque tous les douaniers et les agents du service des impôts au niveau du guichet unique et de l'antenne de Douala ont leur véhicule estampillé Corps Consulaires (CC). Le tripatouillage de la fiche technique des véhicules importés afin d'en minorer la valeur imposable et du coup les Droits et Taxes est monnaie courante.

En réalité il s'agit d'une pratique frauduleuse permettant de faire passer un véhicule importer d'Europe comme étant celui du consulat afin de le soustraire aux procédures douanières et le conduire allègrement au niveau de la frontière. Une fois sur le territoire centrafricain, le véhicule reçoit une plaque d'immatriculation et rentre tranquillement à Bangui. Ce réseau se prolonge jusqu'au ministère des transports qui est habilité à délivrer les plaques d'immatriculation.

 

Le Consul qui normalement devrait être l'autorité hiérarchique tant au niveau du Consulat que sur les douaniers travaillant tant à l'antenne des Douanes qu'au Guichet unique, voit son autorité foulé aux pieds du fait que les Gbaya boys des Douanes à Douala dont le terrible tribaliste Vincent Yankoissé (inspecteur des Douanes) Chef du guichet unique.. .

 

Un véritable réseau est mis en place au niveau du guichet unique et l'antenne des douanes à Douala qui permet à des fraudeurs, camerounais pour la plupart, de contourner les douanes camerounaises, faisant passer les marchandises comme celles, destinées à la RCA. Et on s'étonne du peu de recettes des douanes centrafricaines.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers