Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 01:57

 

 

 

Sylvie-Mazoungou.jpg

 

                                      Sylvie MAZOUNGOU

Bienvenu Guinon

 

Depuis l’entrée au gouvernement de Touadéra 3 de Sylvie Mazoungou sa responsable de la section féminine du KNK France comme ministre du tourisme,  la situation au sein du parti de Bozizé en France n’est plus au beau fixe. A son retour de la table ronde de Bruxelles des 16 et 17 juin dernier à laquelle elle avait aussi participé dans la pléthorique délégation venue de Bangui, la Sylvie Mazoungou a été vue en compagnie du tristement célèbre Bienvenu Guinon qui venait à peine de sortir de prison, à un « nganda » de Noisiel en Seine et Marne où aiment se retrouver picoler les gens du KNK France.

Proche du très KNK Maurice Ouambo alias Djento, également chargé de mission de la diaspora, Sylvie Mazoungou était accompagnée du vice-président du conseil pays du KNK France, un certain Alphonse Pelofe et de Guillaume Ngobo, Bimalé,  un autre vrai faux pasteur, Ndongo, un parent de Bozizé, Simon Gounébana, tous membres du conseil des sages du KNK ainsi que des membres de l’organisation des Femmes KNK France, notamment Emma Molissa, Micheline Izoungou et la serveuse du « nganda » Léocadie Momon, la présidente actuelle de la structure des femmes qui a succédé à Sylvie Mazoungou.

Toujours à cette occasion de retrouvailles, il y avait aussi Blaise Zioro un habitué du « nganda », le tenancier du « nganda » qui serait l’ex amant de Sylvie Mazoungou. Celui-ci n’aurait pas apprécié de voir arriver sur les lieux Bienvenu Guinon au volant de la voiture son ancienne amie Sylvie Mazoungou et aurait publiquement reproché à la ministre de continuer à s’acoquiner ainsi avec le sulfureux délinquant d’autant plus qu’il venait à peine de quitter la prison où il avait séjourné plusieurs mois. Pour effrayer et dissuader la ministre du tourisme, ce moralisateur a même ajouté qu’il leur ferait une photo en compagnie du pestiféré  Guinon qu’il se proposait d’envoyer à la rédaction Centrafrique-Presse. C’est ainsi que ces retrouvailles de beuverie ont fini en queue de poisson.

Aux dernières nouvelles, le KNK France est suspendu à la décision de Bozizé qui devrait remplacer dit-on le chargé de mission de la diaspora Maurice Ouambo alias Djento  par le fameux Bienvenu Guinon dont le principal soutien auprès de Bozizé n’est autre que le rejeton Francis Bozizé,  grandement fasciné par lui en dépit de ses ennuis judiciaires à répétition. Selon nos informations, un premier projet de décret devant limoger Djento avait été déjà glissé à la signature de Bozizé mais un conseiller à la présidence l’avait retiré in extremis du parapheur de Bozizé pour le détruire. Si un autre projet de décret de limogeage de Ouambo Djento se retrouve encore dans le parapheur de Bozizé, c’est que les anti-Djento sont revenus à la charge pour avoir sa peau. Il reste à savoir si Bozizé signera vraiment le décret.

Djento Ouambo dont certaines prises de position ne plaisent pas toujours à certains de ses camarades, semble actuellement quelque peu en difficulté du fait du mode de gestion des biens de l’ASECNA dont son grand–frère le ministre chargé de l’aviation civile Théodore Jousso qui vient à peine d’entrer lui aussi au gouvernement, a voulu brader. Il a tout de suite jeté son dévolu et s’est emparé d’une de villas de l’ASECNA qu’il a fait retaper pour un montant de 20 millions et s’en est porté acquéreur. D’autres dignitaires du régime et dans l’entourage de Bozizé ont pu bénéficier des largesses du nouveau ministre.  

Pour revenir à Sylvie Mazoungou, elle chercherait elle aussi à évincer Solange Pagonendji Ndakala alias « arome MAGGI » et Annette Aoudou Paco née Ngaibona afin de prendre le contrôle du bureau national des Femmes KNK. Dans ses calculs, Sylvie Mazoungou chercherait activement à rencontrer les personnalités incontournables autour de Bozizé. Elle aurait aussi distribué beaucoup d’argent aux femmes KNK de France lors de son dernier séjour parisien. On se demande d’où vient tout cet argent.

 

S’agissant de Solange Ndakala alias arome MAGGI, elle aurait empoché auprès du trésor la bagatelle de 24 millions de F CFA et une autre enveloppe d’une trentaine de millions de F CFA remise dit-on par Bozizé en personne, pour l’évacuation médicale de son rejeton eu avec Cyriaque Gonda qui avait été grièvement blessé par coups de couteau dans une rixe de délinquants et pourtant déjà soigné à Bangui.   

Enfin, un autre responsable de la région parisienne du KNK, Fabrice Wallot, est accusé par certains de ses camarades d’être l’informateur de Centrafrique-Presse. D’après une des fiches mensongères dont ils sont également victimes entre KNK, il aurait été dénoncé auprès de la direction à Bangui parce qu’on l’aurait aperçu quelque part à Paris en train de remettre un document interne et confidentiel au directeur de publication de Centrafrique-Presse. Ces mensonges proférées contre Fabrice Wallot pourraient expliquer le refus de le nommer DG de Centrapalm à BOSSONGO. Un autre KNK, Alain Mbaya, frère de Maléyombo est quant à lui, toujours à la recherche d’une récompense à Bangui dans la galaxie KNK. La confiance règne donc au sein du KNK.

Rédaction C.A.P

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique