Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 22:09

 

 

 

logo CNRC-FB

 

 

Déclaration du CNRC-FB relative à l’appel au Dialogue inter-centrafricain lancé par des partis politiques de l’opposition



Réf. 12-11-15/007/COM/CNRC-FB/BE/Dialogue inter-centrafricain.

_______________________________________________________________________________

 



Face à la dégradation sans précédent de la situation globale du pays, quelques partis politiques de l’opposition ont lancé le 12 Novembre 2012 un appel pour la tenue d’un dialogue inter-centrafricain. Il s’agirait, pour ces partis, de dialoguer avec le régime du Général BOZIZE afin de trouver des solutions permettant de sortir le pays de l’impasse.


Le Conseil National pour la Renaissance Centrafricaine - Finî Bêafrîka :


- Considère que dans tout État démocratique, le dialogue politique est permanent ;


- Constate le mépris des principes et valeurs démocratiques par le régime en place ;


- Est convaincu qu'à l'instar des précédents dialogues, tenus en 2003 et 2008, une nouvelle concertation entre l’opposition politique et le régime du Général BOZIZE est logiquement vouée à l’échec. Pire, en proposant cet énième dialogue, les partis politiques signataires de l’appel du 12 Novembre 2012 donnent une belle occasion au régime de continuer à jouer à une démocratie de façade et, surtout, de manoeuvrer en vue d’une confiscation durable du pouvoir.


Le Conseil National pour la Renaissance Centrafricaine – Finî Bêafrîka marque fermement son refus de s’associer à une démarche visant à dialoguer avec un pouvoir disqualifié. Lequel a suffisamment prouvé sa volonté de ne rien céder à l’opposition civile en vue d’une amélioration de la situation nationale.


En revanche, le CNRC-FB juge indispensable une mobilisation de toutes les forces vives de la Nation contre les velléités de modification de la Constitution en vue de permettre au Général BOZIZE qui épuisera ses deux mandats prévus par la Constitution en 2016, de se représenter aux prochaines élections présidentielles.


Pour le CNRC-FB, toute manipulation de la Constitution pour faire sauter les verrous imposés par l’article 108 relatif au nombre et à la durée de mandats du Président de la République équivaut à un coup d’État contre le peuple centrafricain.


Fait à Fort-de-France, le 16 Novembre 2012


Pour le Bureau Exécutif provisoire,


Le président Gaston Mandata NGUEREKATA.
F

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués