Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 15:43

 

 

 

 

depart-au-tchad-babalade.jpg

 

départ pour N'djaména de Baba Laddé

 

 

Radio Ndéké Luka Mercredi, 05 Septembre 2012 10:15


Il est bien parti de Bangui ! Ce mercredi en début de matinée, un journaliste de Radio Ndeke Luka a été témoin de l’embarquement dans un avion, de Baba Ladé à destination de Ndjamena.


Le chef rebelle tchadien a donc été extradé vers son pays d’origine à bord d’un avion affrété par le BINUCA (Bureau Intégré des Nations Unies en République centrafricaine). Avec lui pour le remettre aux autorités tchadiennes, le Médiateur de la république, Mgr Paulin Pomodimo et deux ministres, celui délégué à la défense, Francis Bozizé et son collègue chargé de la sécurité publique, Jean Richard Gouandja.


L’avion a décollé à 8H 52 mn heure locale. Même si la presse a été éloignée des alentours de l’aéroport de Bangui M’Poko, Baba Ladé était facilement identifiable à son grand boubou noir et son turban noué autour de la tête, une canne de chefferie à la main.


L’homme est également apparu un peu fatigué, les traits tirés, , sa descente du pick-up des éléments de la MICOPAX (mission du Conseil de paix et de sécurité en Afrique centrale) qui ont  assuré sa sécurité depuis son transfert de Bambari à Bangui lundi 3 septembre dernier.


En même temps que lui et la délégation qui l’accompagne, ont aussi embarqué son chef d’Etat- major et trois éléments de sa garde rapprochée. Juste avant de monter à bord, sa canne lui a été retirée au bas de la passerelle.


Avant de refermer la porte, une dernière scène : le chargé d’affaires de l’ambassade du Tchad à Bangui est monté à bord pour redescendre quelques secondes plus tard. L’explication obtenue par Radio Ndeke Luka est que le diplomate tchadien devait formellement vérifier la présence physique du chef rebelle à bord de l’appareil avant la fermeture des portes et le décollage. A ce sujet, Radio Ndeke Luka a pu se procurer une copie de la lettre de garantie délivrée par les autorités de Ndjamena et dans laquelle elles prennent l’engagement de veiller à la sécurité du chef rebelle.


Radio Ndeke Luka est également en mesure de confirmer que les deux ministres centrafricains qui font le voyage mettront à profit leur séjour dans la capitale tchadienne pour discuter d’un calendrier de regroupement, puis de rapatriement  des éléments de Baba Ladé encore présents sur le sol centrafricain. La grande majorité de ceux-ci sont restés dans leur retranchement dans les environs de Ippy, localité située au Centre de la RCA.

 

 

 

 

 


L'ex-rebelle Baba Laddé de retour au Tchad avec les égards


RFI mercredi 05 septembre 2012

 

Le général Baba Laddé est rentré ce mercredi 5 septembre dans l’après-midi à Ndjamena, en provenance de Bangui (République centrafricaine) où il s’était rendu à la force internationale. Il avait demandé de rentrer au Tchad pour poursuivre le dialogue avec les autorités. Le (désormais) ex-rebelle a été reçu avec les honneurs.

 

Baba Laddé et quatre de ses compagnons sont arrivés à Ndjamena à bord d’un avion onusien, accompagnés de deux ministres centrafricains, du médiateur de la République centrafricaine et des représentants de la force internationale basée en RCA.

 

Il a été accueilli par le ministre tchadien de la Sécurité publique, Ahmat Mahamat Bachir, bon connaisseur de la Centrafrique, qui a d’ailleurs échangé quelques mots en sango, la principale langue de RCA, avec la délégation.

 

Dans son pays, le patron du Front populaire pour le redressement (FPR) a eu droit au protocole d’Etat. Ses hôtes l’ont conduit dans un grand hôtel de Ndjamena.


« Ma présence ici prouve que les accords que nous avons signés à Bangui en juin 2011 marchent bien », a indiqué le (désormais) ex-chef rebelle aux journalistes.

 

« Je suis satisfait de pouvoir rentrer et discuter des problèmes inter-tchadiens sur place », a ajouté Baba Laddé, avant de donner un coup de patte à ses anciens compagnons de la rébellion, qui n’ont pas accepté de rentrer au pays avec lui. « Ce sont des terroristes, ils ont des revendications religieuses et non politiques », a-t-il indiqué.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers