Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 15:23

 

 

 

 

Bozizé fait du sport

 

BANGUI AFP / 25 avril 2012 13h58 - Le chef de l'organisme public chargé de la commercialisation des médicaments en Centrafrique et trois de ses collaborateurs ont été arrêtés après avoir été accusés d'avoir détourné près de 2 millions d'euros, a appris l'AFP auprès de la gendarmerie mercredi.

Le directeur général de l'unité de cession de médicaments (UCM), le Dr Amadou Sylla, et ses collaborateurs ont été arrêtés lundi à la suite des investigations menées par le service de contrôle du conseil spécial de surveillance et de redressement des entreprises et offices publics (CSSREOP). Ils sont accusés d'avoir détourné une somme dont le montant provisoire est estimé à 1,3 milliard CFA (près de 2 millions d'euros), selon une source à la gendarmerie.

Les quatre hommes ont été placés en garde à vue à Bangui, a-t-on ajouté.

Une enquête est ouverte à ce sujet, et les premiers éléments font état de malversations financières dans le compte de gestion de l'unité de cession des médicaments qui s'occupe de la gestion et la commercialisation des produits pharmaceutiques en Centrafrique, a ajouté la source.

En septembre 2011 le président Bozizé avait déclaré mener une lutte sans merci contre les auteurs de malversations.


(©)

 

NDLR : Toutes ces gesticulations cherchent à démontrer et à justifier la raison d'être du fameux conseil spécial de redressement et de gestion des entreprises d'Etat et offices publics mais personne n'en est dupe. Plusieurs dizaines de milliards ont aussi disparu du trésor sans justificatifs et les coupables présumés dont le général Guillaume Lapo, non seulement n’ont nullement été inquiétés, mais ce dernier a même été promu comme chef d’Etat-major des armées.

L’actuel ministre de l’agriculture est inculpé par la justice mais reste toujours en poste et bénéficie paradoxalement de la protection de Bozizé. Son passeport initialement confisqué a même été restitué par Bozizé en personne. Pourquoi deux poids deux mesures si on prétend vouloir « mener une lutte sans merci contre les auteurs de malversations ».

Plusieurs personnes dont l’ex-ministre Michel Koyt sont aujourd’hui en prison au sujet de détournements présumés d’une importante partie du prêt indien secrètement contracté par Bozizé et dissimulé au ministère de l’économie et du plan ainsi qu’au FMI. Il est un secret pour personne qu’une grande partie du prêt indien (29,5 milliards $) a servi au financement du hold-up électoral de Bozizé, ce qui est un vrai scandale, mais aujourd’hui, c’est au gouvernement c’est-à-dire aux Centrafricains qu’on demande de rembourser.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie