Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 03:02


Salou-Djibo.jpg

 Le tombeur de Tandja, le chef d'escadron Salou Djibo



Niger: la junte s'engage à ne pas participer à la prochaine présidentielle

 

NIAMEY (AFP) - dimanche 28 février 2010 - 20h51 - Aucun membre de la junte qui a pris le pouvoir au Niger lors du du 18 février ne se présentera à la prochaine élection présidentielle, dont la date n'a pas été déterminée, a annoncé dimanche soir son chef, Salou Djibo.

"Pour assurer une conduite sereine et impartiale de la transition, nous prenons l'engagement qu'aucun membre du Conseil suprême (junte) ou du gouvernement de transition ne sera candidat aux prochaines élections présidentielles", a annoncé le chef d'escadron à la radio d'Etat.

"Notre seule ambition est d'accompagner le retour à la démocratie dans notre chère patrie", a poursuivi sur les ondes de la Voix du Sahel Salou Djibo, qui a renversé avec des militaires putschistes le président Mamadou Tandja, qui était au pouvoir depuis dix ans.

Aucune date pour une élection présidentielle n'a encore été annoncée.




Des millions de personnes sont menacées par la famine au Niger, a déclaré dimanche le chef de la junte au pouvoir depuis dix jours. Ce message alarmiste tranche avec celui du président déchu Mamadou Tandja, qui refusait d'évoquer les risques de pénurie alimentaire, un sujet très sensible politiquement.

Le chef d'escadron Salou Djibo, leader du coup d'Etat et président du Conseil suprême pour la restauration de la démocratie (CSRD), s'est adressé à la nation dimanche dans un message télévisé.

Il a déclaré que tous les moyens seraient déployés dans l'urgence pour faire face à la famine qui "menace l'existence de millions de Nigériens dans quasiment toutes les régions" du pays.

Selon un rapport officiel cité par un journal nigérien en janvier, 7,8 des 15 millions d'habitants seraient menacés d'insécurité alimentaire cette année au Niger. Ces chiffres vont à l'encontre des messages rassurants délivrés par le gouvernement d'alors.

Les travailleurs humanitaires affirment qu'il était difficile d'évoquer ouvertement les risques de pénurie alimentaire sous Tandja. En privé, ils sont nombreux à espérer que les choses évoluent désormais favorablement.

Le chef de la junte a par ailleurs renouvelé sa promesse de restaurer la démocratie, mais n'a donné aucune date pour d'éventuelles élections. Il a toutefois assuré qu'aucun membre de la junte qui a pris le pouvoir lors du coup d'Etat du 18 février ne se présentera à la prochaine élection présidentielle.

Le Niger, pays pauvre mais aux importantes ressources en uranium, est plongé dans une crise politique depuis que M. Tandja avait décidé de rester au pouvoir grâce à l'adoption d'une nouvelle loi fondamentale en août dernier plutôt que de se retirer en décembre, au terme de deux quinquennats, comme le prévoyait la précédente Constitution.

(ats / 01 mars 2010 02:32)



NDLR : Le Niger et la République centrafricaine partagent visiblement beaucoup de choses, notamment qui sévit sur  presque toute l'étendue de leur territoire en fait hélas partie. Ces deux pays qu'on considère à tort comme des pays pauvres ne méritent pas un tel sort alors que leur sous sol regorge d'uranium, de pétrole, de diamant et d'autres ressources naturelles ...L'un vient fort heureusement de se débarrasser d'un dictateur obstinément sourd et autiste. L'autre qui peine encore à trouver sa voie se paie pour on ne sait combien de temps encore un tyran prédateur et sanguinaire qui déclare sans scrupule ni crainte qu'il va désormais "dépecer" ses opposants...

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE