Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 23:30

 

 

Binguimale2 0

 

 

Radio Ndéké Luka Mardi, 05 Avril 2011 14:01

« L’Observatoire National des Elections en Centrafrique (ONE) demande à tous les organes chargés de la publication ou de la proclamation des résultats du second tour des législatives, d’éviter d’ajouter inutilement, une tension supplémentaire à la situation post électorale précaire que connaît la République Centrafricaine ».

C’est la  conclusion du rapport d’observation rendu public ce mardi 5 avril 2011, par l’ONE, un des principaux acteurs au processus électoral centrafricain. Ce rapport a été présenté à la presse à Bangui.

Fulgence Zeneth, coordonnateur de l’ONE, interrogé par Radio Ndeke Lukaexplique : « le fait d’aller au second tour sans les résultats du 1er, pose déjà problème dans le processus ». Pour lui, ce second tour a connu quelques « incidents » relevés avant, pendant et après le vote par son entité. Ces incidents seront gérés par les organes compétents « pour établir ou infirmer les allégations de fraudes ».

Le rapport a relevé d’autres défaillances dans le processus : « le non respect des horaires d’ouverture et de fermeture des bureaux, l’installation des bureaux de vote au domicile des autorités, la livraison tardive des matériels dans certains cas, la présence intimidante des forces de sécurité, une mauvaise interprétation du code électoral, des tentatives de vote multiples, la circulation parallèle des cartes d’électeurs, le vote des étrangers ainsi que les mineurs, et des cas d’intimidations et de menaces ».

Le rapport a noté toutefois quelques avancées dans le processus par rapport au premier tour notamment dans « l’affichage des listes électorales, dans les bureaux de vote, la maitrise des opérations de vote, la présence des représentants des candidats, l’utilisation des enveloppes sécurisées, la disponibilité des matériels, et la limitation du vote par dérogation ».

L’ONE formule quelques recommandations pour l’avenir. Il s’agit notamment de « l’informatisation des listes et cartes d’électeurs, la mise en place d’un pool d’experts pour la relecture du code électoral, l’engagement d’une réflexion pour changer de scrutin législatif, l’institution de cours d’éducation civique dans les programmes scolaires et le bouclement du cycle électoral par la tenue des élections municipales ».

Du côté de la CEI (Commission électorale indépendante), Rodrigue Mayté, président de la sous commission Bureaux de vote indique que « les dépouillements sont presque terminés et la commission entend transférer les compétences à la CEI centrale pour la publication des résultats de ces élections législatives ».

 

NDLR : Ce second tour des législatives était encore un non-événemen de plus après le premier qui ne l'avait pas déjà été davantage. Pouvait-il en être autrement de ces mêmes défaillances quand on savait que cela se passerait une fois de plus sous la houlette du même et nullissime vrai faux pasteur Binguimalé dont l'incompétence, la malhonnêteté et la partialité pour le seul Bozizé, son clan familial et le KNK, ne sont plus à démontrer.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique