Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 22:01

 

 

Bozizé en Chine

 

 

ANDET SANGASSERE  Phanuel 

GONDAMOKO BENGUI Ulrich Fabrice

MALESSANDJI Yannick Henri Jackson

NGUEREKOUTOU Péguy Florent

Etudiants suspendus à la soutenance de l’EAMAU

 

                                                                                              Lomé le 04 Mai  2010             

                                                                                             

                                                                                              A

                        Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat.

 

Objet : Doléance des étudiants centrafricains de l’EAMAU en fin de cycle, suspendus à la présentation de leurs travaux de recherches pour l’obtention du diplôme d’Architecte-Urbaniste.

 

Excellence Monsieur le Président,

Nous avons l’honneur de venir très respectueusement auprès de votre haute compétence, solliciter votre aimable attention sur un aspect des problèmes des étudiants de l’Ecole Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme (E.A.M.A.U) de Lomé au TOGO, et en particulier nous qui avons déjà effectué le cursus de six années d’études avec brillance, mais empêchés depuis déjà trois années consécutives de présenter les résultats de nos travaux de recherches pour l’obtention du diplôme d’Architecte-Urbaniste (Bac+6), pour cause de non paiement des frais de scolarité et des arriérés de contributions qui s’élèvent aujourd’hui à plus de 613 000 000 FCFA.

 Excellence Monsieur le Président, pour une séance de soutenance des travaux de fin d’études de 2 heures du temps, nous attendons depuis déjà trois années consécutives et si une solution n’est pas trouvée d’ici le mois de juin, date de la prochaine session des soutenances à l’E.A.M.A.U, pour le compte de l’année scolaire 2009-2010 ; nous serons encore malheureusement suspendus et nous risquons de ne plus jamais soutenir puisque les règlements de l’école ne permettent pas,  plus de trois tentatives de présentations de mémoires.

 Excellence Monsieur le Président, nous voulons bien rentrer à Bangui pour mettre en valeur nos acquis pour le développement de notre cher et beau pays la République Centrafricaine, mais nous sommes obligés de rester à Lomé pour attendre la soutenance de nos mémoires de fin d’études.

 Excellence Monsieur le Président, nous tenons à vous dire que cette attente de présentations des travaux de recherches de fin d’études est d’autant plus pénible car nos bourses ne sont pas renouvelées depuis trois années pour certains d’entre nous, alors que cette situation est indépendante de notre volonté et ne concerne pas nos résultats scolaires. Nous éprouvons de réelles difficultés pour régler nos loyers et nos factures, bref subvenir à nos besoins quotidiens.

 Excellence Monsieur le Président, nous vous adressons nos doléances en tant que notre père. Nous vous demandons de nous aider à soutenir nos diplômes cette année, pour qu’enfin nous puissions rentrer à Bangui pour apporter notre modeste contribution à l’édification de notre nation.

 Nous sommes convaincus, Excellence Monsieur le Président de l’importance que vous accordiez aux problèmes de la jeunesse centrafricaine à l’étranger et nous sommes certains que vous ne ménagerez aucun effort pour nous faire sortir de cette situation catastrophique.

 Dans l’attente d’une suite favorable, veuillez agréer Excellence Monsieur le président à l’expression  de notre très haute et déférente  considération.

 

ANDET SANGASSERE Phanuel  

GONDAMOKO BENGUI Ulrich Fabrice

 MALESSANDJI Yannick Henri Jackson

 NGUEREKOUTOU Péguy Florent

 

 

NDLR : Il est à craindre que la réponse de Bozizé à la requête de ses étudiants en détresse qui tirent la sonnette d'alarme ne soit que sa surdité habituelle, lui qui n'a pas hésité à déclarer officiellement qu'il n'a jamais été à l'université tout comme ses propres enfants donc il n'en a rien à foutre du sort des étudiants centrafricains, aussi bien ceux de Bangui que ceux étudiant à l'étranger. Bozizé est jaloux de voir des étudiants centrafricains réussir leurs études. Lui, il n'avait pas obtenu la moyenne requise de sortie à l'ESFOA.  N'eût été l'intervention de Bokassa, il ne serait pas sorti sous-officier car il était recalé. Il en était de même pour le général d'opérette Ouandé, son compère et promotionnaire. Il est évident que c'est la volonté politique qui manque aux autorités de Bangui pour résoudre ce petit problème de l'EAMAU. L'argent, il y en a. Le trésor public de Bangui vient de décaisser deux jours de suite deux fois cinq cent millions de F CFA, la somme de un (1) milliard de F CFA en tout remise au chef de cabinet particulier de Bozizé, le général de police Joel Sinfei Moidamsé pour financer les agents de renseignements "tontons macoutes" de Bozizé, le siège de KNK, l'association "Bozizé doit rester"bref, pour la campagne électorale destinée à la réélection de Bozizé.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation