Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 03:42



 

Par Paul-Marin Ngoupana

BANGUI, 25 nov (AFP) - Des dizaines de personnes ont été tuées dans un coin reculé de la République centrafricaine, lorsque des rebelles ougandaises ont attaqué les villageois, mais ont ensuite été pris en embuscade par des soldats ougandais, a affirmé un témoin et des médias locaux.

Les meurtres ont eu lieu la semaine dernière autour de Djemah, 850 km (530 miles) à l'extrême Sud-Est de la capitale Bangui, et sont les dernières d'une vague d'attaques perpétrées par l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA), un mouvement, une milice qui rôde autour de la République centrafricaine, le Soudan et la République démocratique du Congo pour tuer des civils et faire des enlèvements.

«Il y avait plus de 40 rebelles armés de fusils, de machettes et de gourdins. Ils ont attaqué le village à partir de trois directions», dit Léon Hetanga, un résident de Djemah qui a échappé à l'attaque et s'est rendu à Bangui pour parler de l’incident du 18 novembre.

"Ce qui suivit fut un carnage. Les deux magasins du village ont été pillés, les maisons brûlées. Cachées dans un manguier, j'ai vu cette scène horrible ... trois hommes ont été tués par des machettes et deux femmes étaient ligotées et prises comme prisonnières", a-t-il ajouté.

Hetanga a indiqué qu'au moins 11 personnes avaient été tuées au moment où il s'est échappé du village et a alerté les soldats ougandais, basée à 25 km, qui ont lancé une contre-attaque sur les rebelles.

"C'était un carnage pour les rebelles quand ils ont été pris en embuscade près de la rivière Ngoangoa par les soldats ougandais, a dit Hetanga.

Bangui a permis à Kampala en Ouganda d'envoyer des forces spéciales pour traquer les rebelles en République centrafricaine, l'une des nations les plus faibles et les plus isolées d'Afrique centrale.

La vague d'attaques de la LRA dans les trois pays intervient après près de deux décennies de longue guerre dans le nord de l'Ouganda et un raid de forces multinationales contre des bases rebelles au Congo l'année dernière.

L'Ouganda a mené l'attaque dans la jungle contre les cachettes de rebelles mais pas contre les dirigeants de la LRA qui sont recherchés pour crimes de guerre par la Cour pénale internationale.

L’armée ougandaise a déclaré aux médias qu'elle n'avait aucune information sur l'incident et des fonctionnaires du gouvernement centrafricain n'ont fait aucun commentaire, mais une source locale a confirmé les rapports de Hetanga sur les d'attaques à Djemah, ainsi que d'autres villages, y compris à proximité de Fouka.

"Des dizaines de personnes ont été tuées", Clément Loutemboli, un opérateur de radio communautaire de santé dans la ville voisine d'Obo, a déclaré à Reuters par téléphone.

«Au cours des derniers jours, le calme est revenu et on entend moins parler des rebelles parce que et des soldats ougandais et centrafricains font les patrouilles, a dit Loutemboli.

Basé à New York Human Rights Watch estime que les combattants de la LRA ont tué au moins 1.200 civils congolais dans des attaques de représailles puisque l'agression ougandaise dirigée l'année dernière.

(Writing par David Lewis Montage: Angus MacSwan) ((Dakar Salle de presse +221 33 8645076)) (Pour plus de couverture en Afrique de Reuters et d'avoir votre mot à dire sur les principales questions, visitez le site: http://af.reuters.com)


NDLR : Pourquoi et jusqu'à quand d'innocentes et paisibles populations civiles doivent et vont-elles payer un si lourd tribut à ces criminels de rebelles ougandais ? Y-a-t-il des autorités dans ce pays appelé République centrafricaine ? Ces pseudos autorités ne se soucient plus il est vrai, que du comment faire pour frauder les prochaines élections afin de conserver leur pouvoir.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation