Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 18:14

 

 

 

RÉSEAU DES JOURNALISTES POUR LES DROITS DE L’HOMME EN RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE (RJDH-RCA)

 

 

OBO : UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION ANTI-KONY

 

Kony en brousse avec ses hommes


Obo, 26 septembre 2012 (RJDH) – Les conseillers militaires américains en poste à Obo (sud-est) ont conçu une nouvelle stratégie de lutte contre la LRA. Depuis lundi, des numéros de téléphones et des affiches comportant la photo de Joseph Kony et de ses lieutenants, Dominic Ongwen et Okot Odhiambo, sont publiées dans les principales villes de la région, afin de permettre à la population de les identifier.

L’idée consiste, selon les initiateurs de cette stratégie, d’impliquer la population dans la traque à Joseph Kony  en matière d’information et de renseignements.

Sur des panneaux publicitaires hauts de plus de 2 mètres, les images de ces trois hommes sont affichées. Les images sont accompagnées de neuf numéros de téléphone qui permet à la population d’alerter les contingents ougandais ou centrafricains basé dans la région, si elle venait à constater un mouvement de Joseph Kony et ses lieutenants dans la zone.

D’après les informations, cette stratégie enthousiasme la population qui se réjouit de se faire une idée d’hommes qui sont à l’origine de sa souffrance.

Cette stratégie basée sur la communication intervient après une semaine de la mise en place de la force de l’Union africaine de lutte contre la LRA.

 

BOZOUM : LES VICTIMES D’INONDATION APPELLENT À L’AIDE

Bozoum, 26 septembre 2012 (RJDH) – Plus d’une  centaine de personnes victimes des pluies diluviennes qui se sont abattues du 11 au 12 septembre dernier sur la ville de Bozoum (nord), sont sans assistance et  lancent un appel à l’aide, à l’endroit des structures humanitaires et du gouvernement.

 

Il s’agit des personnes dont les maisons ont été détruites par la pluie et leurs champs inondés. Elles affirment éprouver des difficultés  d’abri et de nourriture. « Mon champ a été inondé et tous les produits agricoles sont détruits,  jusque à ce jour nous n’avons reçu aucune assistance », se plaint Bernard Abba une victime.

Sabine Dazou, mère de cinq enfants, demande une assistance alimentaire et sanitaire au gouvernement et aux structures humanitaires « parce que notre situation est très inquiétante », a-t-elle ajoutée.

Du 11 au 12 septembre une pluie diluvienne s’est abattue sur la ville de Bozoum. Des champs ont été inondés et des maisons détruites.


 BOALI : DES TABLES-BANCS ET DES MATÉRIELS DE CONSTRUCTION REMIS AU COLLÈGE DE BOALI

 

ecolerca

 

Boali, 26 septembre 2012 (RJDH) – Un don de 150 tables-bancs a été fait, le lundi 25 septembre, par le député  Bertin Béa,  au collège d’enseignement général de Boali (sud-ouest). Du matériel de construction a été également donné pour réhabiliter la toiture d’un bâtiment détruit par le vent l’année passée. Cette aide fait suite à la demande des responsables  de cet établissement.

« Nous allons procéder très rapidement à la réfection de la toiture du bâtiment afin de permettre aux élèves d’étudier dans de bonnes  conditions cette année », a fait savoir  Bertin Béa.

André Nguérékane, directeur du collège de Boali, a indiqué que cette aide va permettre à l’administration de respecter l’emploi du temps et d’épuiser dans la norme, les volumes horaires. « Le collège compte 600 élèves pour trois salles de classes. Cela a entraîné le disfonctionnement dans les heures de cours l’année précédente. Avec les 150 tables-bancs, nous pouvons utiliser les cinq salles de classes et épuiser les volumes horaires », a-t-il dit.

Toutefois, le directeur du collège déplore le comportement des parents d’élèves qui retiennent encore leurs enfants à la maison, malgré les multiples appels du bureau de l’Association des parents d’élèves.

 

BANGUI: UN AFFRONTEMENT INTERETHNIQUE FAIT UNE BLESSÉE À BATAYANGA

Bangui, 26 septembre 2012 (RJDH) – Une femme a été poignardée, le mardi 25 septembre, dans un affrontement entre les ressortissants des groupes ethniques, les Gbaya et les Dangba, au village de Batanyanga,  situé à 40 kilomètres  de la ville de Bangui.

 

D’après Blanc Mamadou, agent de la police municipal à la mairie de Bégoua, la cause de cet affrontement est un malentendu relatif à une portion de terre que chacun des groupes considère comme son patrimoine.

Dans la bagarre, plusieurs personnes ont reçu des blessures, mais le cas de la femme évoqué plus haut est le plus grave. Elle a été transférée à Bangui pour des soins.

Le maire de la commune de Bégoua, Odette Dombolo, a fait savoir que la gendarmerie de Pk 12 a été informée de la situation. Lucien Conférence Drapeau, commandant de Brigade de la gendarmerie de PK12 a annoncé qu’une mission se rendra sur les lieux pour constater les faits et chercher des solutions à cette dispute.

 

BANGUI : BIENTÔT UNE CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA POLIOMYÉLITE

 

vaccination-contre-la-polio.jpg

 

Bangui, 26 septembre 2012 (RJDH) – Une campagne de vaccination contre la poliomyélite se déroulera du 28 au 30 septembre, en faveur  des enfants de zéro  à cinq ans. L’objectif est d’arrêter la circulation du poliovirus sauvage qui continue d’affecter la santé physique des enfants en République centrafricaine.

Selon le docteur Thomas D’Aquin Koyazégbé, directeur du programme élargi de vaccination(PEV), « cette campagne de vaccination vise à réduire le taux de polio et d’éradiquer le poliovirus sauvage sur toute l’étendue du territoire. Notamment dans les zones de conflit, les campements et les zones  dont la précédente campagne n’a pas eu de succès ».

Il a par ailleurs indiqué que quatre cas de poliovirus sauvage ont été enregistrés, au premier trimestre 2012, dans les villes de Batangafo et de Kabo (nord), suite à une importation à partir du sud du Tchad.

Le Dr Koyazégbé souligne que, de 2007 à 2012, 29 campagnes de vaccination ont été menées contre la polio. Mais le résultat révèle  que deux enfants sur quatre  des préfectures de l’Ouham et de l’Ouham-Péndé (nord)  ont échappé à ces vaccinations.

D’après lui, plusieurs enfants n’ont pas bénéficié de ces campagnes « à cause de la réticence des parents qui ne veulent pas que leurs enfants soient vaccinés ». Il a, par la même occasion, évoqué le cas de certains centres de santé de l’intérieur du pays, qui ne sont pas fonctionnels. Aussi l’insuffisance des séances de vaccination dans certaines zones du pays où l’accès est difficile, et l’insuffisance de la communication de proximité afin de sensibiliser les parents à faire vacciner leurs enfants.

Le Dr Koyazégbé estime que toutes ces difficultés constituent des contraintes qui entravent la réussite des multiples campagnes de vaccination visant à éradiquer le poliovirus sauve en République centrafricaine.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches