Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 03:37

 

 

 

RCA carte-2

DEPECHE RJDH-RADIOS COMMUNAUTAIRES

Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l'Homme en République Centrafricaine

Contact: 70 90 92 78/ 75 20 49 36 – internewsrca@gmail.com - http://reseaudesjournalistesrca.wordpress.com

 

Bangui, 07 Février 2012

Bangui : 36,9% de taux de prévalence de l’excision en RCA

Le taux de prévalence nationale d’excision en Centrafrique est passé de 43% en 1995 à 36,9% en 2012, a indiqué hier la présidente du Comité interafricain contre les mutilations génitales féminines et les pratiques traditionnelles néfastes (CIAF/Centrafrique), Margueritte Ramadan à Bangui.

C’était à l’occasion d’une causerie éducative organisée à Bangui à l’intention des communautés musulmanes et peulh à Bangui, dans le cadre de la journée de lutte contre l’excision célébrée cette année sur le thème « De Malabo à New-York, supportons la résolution de l’Assemblée de Nations Unies interdisant les MGF dans le monde ».

Selon Margueritte Ramadan, avec 36,9%, la République Centrafricaine a le taux de prévalence d’excision le plus élevé de la sous-région d’Afrique Centrale.

Elle a expliqué que malgré ce semblant de baisse du taux de prévalence, l’excision est encore et toujours pratiquée dans le pays, notamment dans la Ouaka où le taux est de 91%. Raison pour laquelle de multiples actions ont été entreprises ces dernières années dans cette préfecture, en vue d’améliorer la situation.

La présidente de CIAF Centrafrique s’est par ailleurs félicitée de l’engagement de certaines exciseuses de Bambari qui ont accepté d’abandonner la pratique en se convertissant dans les activités génératrices de revenus avec l’appui de l’Association des Femmes juristes de Centrafrique (AFJC) et de l’ONG Mercy Corps. « Nous pensons que ce taux de 91% va baisser avec les dernières enquêtes mixtes en cours de finalisation », a-t-elle espéré.

Elle a souligné la difficulté à accéder aux préfectures de la Nana-Gribizi et de la Vakaga où cette pratique est aussi présente, pour des sensibilisations.

Pour elle, comme cette pratique d’excision est ancrée dans la tradition, seuls les leaders d’opinion et les acteurs sociaux constituent les principales ressources qui pourront permettre d’inverser la tendance en s’impliquant dans les activités de communication pour un changement de comportement.

« Si nous avons fait cette journée de réflexion avec ces jeunes musulmanes et peulh, c’est parce que dans leur milieu, pour être mariée, une fille doit être excisée. Et donc une sensibilisation à leur endroit peut avoir de l’impact », a fait observer Margueritte Ramadan.

 

La journée de lutte contre les mutilations génitales féminines (MGF) et les pratiques traditionnelles néfastes a été institutionnalisée par l’Union Afrique le 6 février 2003 à Addis-Abeba. 28 pays du continent sont membre de CIAF.

 

Berberati : Les opérateurs économiques appelés à payer l’impôt global unique

Un accord de principe a été signé lundi 06 février entre les opérateurs économiques et les autorités des régies financières de la région n°2 sur les nouvelles modalités de payement de l’impôt global unique, à l’occasion de la rentrée fiscale 2012 à Berberati, a rapporté radio Zoukpana.

« L’impôt global unique remplace l’impôt libératoire selon les nouvelles données de la loi des finances 2012 avec les nouvelles dispositions que le gouvernement a prises pour assainir les finances publiques », a expliqué Guy-Rémy Nganatoua, directeur régional des impôts de la préfecture de la Mambéré-Kadéï aux opérateurs économiques de la région.

Guy-Rémy Nganatoua a présenté à l’assistance les nouvelles données de la loi des finances et les dispositions prises par le gouvernement pour que les opérateurs économiques soient en règle avec l’Etat. « Tout le monde a l’obligation de payer sa carte fiscale et de s’acquitter à temps pour ne pas s’exposer aux sanctions », a-t-il prévenu.

Pour Rémy Fédangamon, préfet de la Mambéré-Kadéi, a exhorté les opérateurs économiques de sa préfecture à s’acquitter de leurs devoirs en vue de contribuer au développement du pays.

« Les droits à la santé, à la route, à l’éducation sont des préoccupations fondamentales pour un développement intégral. Pour que ces droits soient effectifs, il est nécessaire pour les contribuables de payer leurs impôts», a-t-il souligné.

Les opérateurs économiques se sont mobilisés pour signer cet accord de principe avec les autorités des régies financières sur la modalité de payement de l’impôt global unique. Selon cet accord tous les opérateurs économiques de la Mambéré-Kadéi doivent s’acquitter d’ici la fin du mois de mars prochain.

 

Bria : Une radio communautaire en cours d’installation

Une radio communautaire d’une couverture d’environ 75 km est en cours d’installation à Bria avec l’appui de l’Unesco, a rapporté notre correspondant.

« Il est important qu’une Radio communautaire soit présente dans cette zone meurtrie par les conflits armés, elle sera un outil incontournable et indispensable pour consolider la paix et restaurer la confiance entre les communautés », a déclaré Mahamat Alabo.

Il a sollicité l’implication de la population, des acteurs sociaux et les ONG nationales et internationales humanitaires présentes dans la zones (la Croix Rouge locale, Vitalité plus, l’Organisation des femmes centrafricaines (OFCA) JRS et IMC) pour la réussite de ce projet.

En procédant à la remise du matériel d’installation de cette radio à la communauté de Bria samedi dernier, le chef d’antenne de l’Unesco en Centrafrique, Mahamat Alabo a fait remarquer que l’installation de cette radio nécessite une collaboration tripartite entre l’Etat centrafricain, l’Unesco et la population locale.

Pour l’instant le gouvernement a affecté le bâtiment qui doit abriter la radio. De son côté l’Unesco a apporté le matériel. « Pour vous la communauté, vous devriez contribuer à la réhabilitation du bâtiment », a expliqué le chef d’antenne de l’Unesco.

Un comité de gestion provisoire a été mis en place et 20 personnes ont été recrutées comme journalistes et 7 autres comme techniciens, a précisé notre correspondant.

 

 

Bouar : Bientôt la campagne de vaccination contre la polio

Les préparatifs de la campagne de vaccination contre la poliomyélite au profit des enfants de 0 à 59 mois, a démarré hier 06 février 2012 à Bouar avec une réunion des chefs de groupe, des chefs de quartier et les autorités locales, a rapporté radio Maïgaro.

« Il est important que les enfants de 0 à 59 mois profitent de cette vaccination parce que la poliomyélite continue de compromettre le développement physique des enfants dans notre pays », a lancé le chef de section et de supervision de la campagne, Pierre Maléguia.

Le préfet de la Nana-Mambéré, Jean-Sosthène Dengbé a demandé aux autorités locales de prendre leurs responsabilités et travailler en collaboration avec l’équipe de la vaccination afin de faciliter la réussite de la campagne.

Il a aussi lancé un appel aux parents en leur demandant de laisser vacciner leurs enfants, afin d’éradiquer le poliovirus sauvage qui continue de menacer l’intégrité physique des enfants. Signalons que cette campagne débutera le vendredi prochain.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation