Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 23:46

 

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

 

Bangui : Quatre nouveaux évêques pour l’Eglise catholique de Centrafrique

 cathedrale-Notre-Dame-de-Bangui.JPG

 

Bangui, 22 juil. (RJDH)–Les quatre évêques nommés en mai dernier par le pape Benoit XVI vont être consacrés ce dimanche 22 juillet par le cardinalFernando Filoni. Porteur d’un message du Pape pour l’occasion, celui-ci pense que la nomination de ces évêques est la marque de l’attention que porte le Saint-Père à l’Eglise de Centrafrique.

 « Nous voulons que l’Eglise de Centrafrique réponde aux besoins du peuple de Centrafrique, catholique ou non, en communion avec la vie de l’Eglise d’Afrique. Dans son document sur la conclusion de synode des évêques d’Afrique, le pape Benoit XVI invite les diocèses d’Afrique à participer au développement moral, spirituel, politique-social du continent. L’Église de Centrafrique doit aussi répondre à cet appel du Saint père », a-t-il expliqué à Radio Notre Dame.

Pour lui, la crise qui a secoué l’Eglise catholique centrafricaine à un moment donné doit servir d’expérience. « Toute crise est une expérience pour devenir plus adulte dans la croissance et nous pensons que les quatre évêques que le Saint Père a nommés est la réponse concrète du futur pour le futur du pays, je crois qu’ils vont répondre aux besoins du peuple », a ajouté la Cardinal Fernando Filoni.

Pour la chrétienté de Centrafrique, c’est un évènement de grande importance, a dit le vice coordonnateur du comité d’organisation de l’ordination épiscopale, Sébastien Kohepedere qui se réjoui de cet événement.

Les évêques qui seront consacrés ce dimanche sont Mgr Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, Mgr Denis Koffi Agbényadzi, évêque de Berberati, Mgr Nestor-Désiré Nongo Aziagbia, évêque de Bossangoa et Mgr Cyr Nestor Yapaupa, prêtre diocésain et évêque coadjuteur d’Alindao.

 

Birao : Les établissements scolaires manquent d’enseignants

Birao, 22 juil. (RJDH)–La plupart des établissements scolaires de la préfecture de la Vakaga (Nord) n’ont pas d‘enseignants qualifiés pour l’encadrement des enfants. A cela s’ajoute le manque d’eau potable et de centre de santé approprié.

C’est le cas du village de Boura situé à 25 km de la ville de Birao. Depuis quatre ans, les enfants ne vont pas à l’école. « Nous nous demandons pourquoi les enseignants qui sont affectés à Birao n’arrivent pas. Nous avons des enfants qui ont besoin d’éducation mais qui sont abandonnés à eux-mêmes. Pire encore, le village de Boura n’a pas d’enseignants », déplore Kapa-Ekoutou, chef de dudit village.

« Il y’a ici plus d’une centaine d’enfants en âge de scolarisation et qui ne peuvent pas aller à l’école parce qu’il n’y pas d’enseignants. Il faut que le gouvernement nous vienne en aide pour la construction des établissements scolaires et nous envoie des instituteurs pour encadrer nos enfants », poursuit-il.

Mais il n’y a pas que le secteur de l’éducation qui souffre. Dans le village de Goura, il y a un poste de santé qui est dépourvu de personnel. L’eau potable manque aussi. « Ici la population consomme l’eau de puits qui n’est même pas traitée », ajoute Kapa-Ekoutou.

Mbaïki : Deux jeunes filles agressées par des bandits

Mbaïki 21 juil (RJDH)–Deux jeunes filles habitant au village de Ndongo, à 18 km de la ville de Mbaïki (sud), et qui rentraient du marché de Mbaïki après avoir vendu leur marchandise, ont été agressées par deux brigands, le lundi 16 juillet.

D’après les témoignages recueillis, les victimes ont été interpellées par deux hommes dans un village où il n’y avait presque personnes, la majorité de la population étant partie à la cueillette de chenilles. Devant leur résistance, les deux hommes ont brutalisé les jeunes filles et les ont violées. Après le forfait, elles se sont présentées chez le chef du village de Ndongo. Celui-ci a  alerté la  gendarmerie territoriale de Mbaïki. Une enquête est ouverte pour retrouver les auteurs de cet acte.

« Le banditisme, le braquage et la violation des droits humains, sont fréquents dans le secteur. Il est d’importance que les autorités administratives locales veillent sur la sécurité de la population de la sous-préfecture de Mbaïki en général et celle du village de Ndongo en particulier », a suggéré Séraphin Potolo chef du village dudit village.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches