Sommaire

Recherche

Liens

14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 03:17

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

Bambari : Les réfugiés soudanais disent souffrir de stigmatisation et de discrimination

un-camp-des-refugies-soudanais-hcr.jpg

 

Bambari, 13 juillet 2012 (RJDH) – Les réfugiés soudanais, basés dans la commune de Pladama-Ouaka, à dix kilomètres de la ville de Bambari  (centre-est), se plaignent d’être stigmatisés et de faire l’objet de discrimination de la part de la population locale.

« Nous vivons au quotidien en dispute avec la population locale. Cette dernière nous traite comme des étrangers. Certaines personnes refusent de nous céder les parcelles pour qu’on puisse y cultiver », a fait savoir le porte-parole des réfugiés, Mahamat  Hissène.

Pour ceux qui pratiquent les petits commerces, poursuit la même source, ils ont des taxes à verser à la population autochtone qui se dit propriétaires des places sur le marché. « Parfois ces personnes interdisent aux réfugiés de vendre à leur place habituelle ».

Pour arriver au camp des réfugiés, trois barrières érigées par les forces de l’ordre doivent être franchies. « À chaque barrière, les réfugiés doivent verser une somme de 500 FCFA pour la formalité », a ajouté le porte-parole.

Une équipe du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les  réfugiés (HCR) et le comité national des réfugiés soudanais basés dans la commune de  Pladama-Ouaka ont tenu une réunion de sensibilisation, le  jeudi 12 juillet,  avec les autorités politiques  de  la sous-préfecture de Bambari sur la question de la protection internationale et la loi portant sur le statut des réfugiés.

Au total, 2000 réfugiés soudanais sont basés dans la commune de Pladama-Ouaka, depuis 2010.

Bria : Un adolescent de 14 ans emporté par un crocodile

Bria, 13 juillet 2012 (RJDH) – Un jeune Peulh  âgé de 14 ans  a été  emporté par un crocodile, le jeudi 12 juillet, alors qu’il était en train de faire la lessive, dans la rivière Lakoto, à Bria (centre est). Son corps n’a pas encore été retrouvé.

« Mon enfant était parti faire la lessive, accompagné de son frère ainé. Je suis surpris de cette triste nouvelle de la disparition de mon fils. C’est incroyable », a déploré Oumarou-Amadou Yaloué, père de la victime.

« C’est depuis presqu‘un an que cette bête féroce menace la population. Il y a eu deux victimes jusqu’ici. En août 2011, un mécanicien a été tué et une partie de ses membres a été dévorée par l’animal, la deuxième victime est cet enfant qui n’a pas encore été retrouvé », a précisé le chef du quartier, Gogolo Hamath

Le commandant de la  gendarmerie et quatre agents des eaux et forêt se sont rendus sur les lieux du drame pour établir les constats d’usage. « Le crocodile n’est pas stable, ce qui nous empêche de pouvoir l’abattre »,  a fait savoir Gogolo Hamath.

 

Nola : Mission de travail sur l’alphabétisation

Nola, 13 juillet 2012 (RJDH) – Le chef de secteur d’alphabétisation de la préfecture de la Sangha-Mbaéré (sud-ouest) a effectué une mission de travail dans  les communes de Bélamboké et de Béya, dans le cadre de l’alphabétisation des personnes adultes

Selon Eric Youkondji, cette mission s’inscrit dans le cadre  de la stratégie de  réduction du taux d’analphabétisme en vue de multiplier les centres d’alphabétisation.

« Cette occasion nous a permis de faire le suivi pédagogique et de donner des conseils techniques aux animateurs de la commune de Bélamboké. À Béya, nous avons également procédé à l’ouverture officielle d’un centre d’alphabétisation », a précisé le chef de mission.

Pour l’année académique 2010-2011, cinq adultes, dont une femme, ont reçu leur diplôme de certificat d’études fondamental 1.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog