Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 23:08

 

 

 

 

 

 

Réseau des journalistes pour les Droits de l’homme en République Centrafricaine (RJDH-RCA)

De nos correspondants

Ndélé : La CPJP se dit impatiente d’attendre le programme de désarmement

logo cpjp

Ndélé, 12 juin (RJDH)-Le groupe armé de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), opérant dans le Nord de la République centrafricaine a exprimé sa préoccupation au sujet du programme de Désarmement, démobilisation  et réinsertion (DDR) de ses combattants.

« Nous sommes mécontents de l’attitude du gouvernement parce que nous avons signé  l’accord de cessez-le-feu et l’Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR) le 9 octobre 2011, soit 7 mois passés, aucun acte n’a été posé jusqu’ici », a confié au correspondant du RJDH, le chauffeur de commandement du leader de la CPJP, Abdoulaye Hissène depuis Ndélé (Nord).

Des sources dignes de foi confirment que la CPJP a l’intention de reprendre les armes pour exiger des actions de la part du gouvernement.

A titre de rappel, les affrontements entre ces deux forces en présence dans le Nord-est en septembre 2011 à Bria, avait causé la mort d’environ 50 personnes et des milliers de déplacés. Les négociations menées par le médiateur de la République, Monseigneur Paulin Pomodimo, les deux groupes armés avaient accepté de signer un accord de cessez-le-feu, le 9 octobre.

L’accord comprenait cinq points, à savoir l’arrêt immédiat de toutes les hostilités, des campagnes médiatiques et de toutes les exactions et violations des droits humains, le retrait de toutes leurs troupes de la ville de Bria et le retour des combattants des deux parties dans leurs sites respectifs. De plus, la CPJP qui avait signé un cessez-le-feu avec le gouvernement le 12  juin, s’était engagée à adhérer sans délai à l’accord de paix global de Libreville signé le 9 mai 2008.

 

Obo : Extension possible, à plus de 25 kilomètres, de la zone de sécurité

RCA sud Est-copie-1

 

Obo, 12 juin 2012 (RJDH) – Une réunion conjointe des forces américaines, ougandaises et centrafricaines, tenue le 11 juin, à Obo (Est), a porté sur l’extension possible, au-delà de 25 kilomètres de la ville, de la zone de libre circulation suggérée.

Lors de cette réunion, les forces tripartites ont donc exploré la possibilité d’étendre encore plus la zone de sécurité, qui avait été portée, une semaine plus tôt, à 25 kilomètres, au lieu de 5 kilomètres comme c’était la règle jusque-là.

La rencontre des forces conjointes a aussi permis de dresser le bilan des attaques de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) au cours de la semaine précédente.

Il est ressorti  que le 7 juin,  les rebelles de  Joseph Kony, leader de la LRA, ont attaqué le village de Bangadi, en République démocratique du Congo, où ils ont  pillé de la marchandise. Le 9 juin, la LRA a aussi attaqué un véhicule de l’ONG internationale SOS entre les villages de Gangala et de Banda, dans le Nord-est de la RDC. Ils  ont battu  quatre passagers, puis se sont emparés d’une radio de retransmission et d’un ordinateur.

Des membres du Bureau intégré des Nations Unies en Centrafrique (BINUCA) et d’ONG internationales ont pris part à cette réunion de sécurité,  à laquelle participaient aussi les autorités locales.

Le mercredi 6 juin, les forces conjointes de lutte contre l’Armée de résistance du Seigneur avaient d’abord tenu une réunion à Obo, en vue d’informer la population sur l’extension à 25 kilomètres de la ville, au lieu de 5 kilomètres, de la zone de libre circulation recommandée.

 

Rafaï : La barge renversée vendredi est repêchée de la Chinko

un-bac-sur-la-sangha-copie-1.jpg

 

Rafaï, 12 juin (RJDH) – Le  bac qui sert de traversier sur la rivière Chinko, à  Rafai, et qui s’était renversé le vendredi 13 Juin, a été repêché, le lundi 11 juin, par le personnel des passeurs appuyés par des jeunes de la localité et des plongeurs.

Maurice Ndébia, responsable des passeurs, explique que l’embarcation peut encore être utile, mais qu’elle ne peut désormais transporter que 12 tonnes en raison de son mauvais état. Troué de partout, le bac devra être réparé ou changé. Le groupe électrogène fonctionne tandis que la boîte de vitesse et d’autres pièces d’équipement doivent être remplacée.

Le travail des structures humanitaires œuvrant  dans  la localité auprès des populations affectées et des victimes de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) a été freiné par l’avarie du bateau.

Parfait Mbétigaza, assistant technique à l’ONG Premier Urgence-Ami, a indiqué que le renversement du bac n’a pas permis au personnel de se rendre à Agouma et dans les périphéries.

Abakar Mahamat, l’assistant du responsable des passeurs, confirme que la navigation a repris lundi, mais que celle-ci s’effectue par traction manuelle. « La saison pluvieuse est à son début.  Il est donc nécessaire de remédier rapidement au problème de traction ».

Environ les deux tiers des marchandises et bagages submergés ont été récupérés. Il s’agit de vivres (boîtes de conserve, biscuits, bonbons, etc.), de détergents, d’ustensiles de ménage, de chaussures et de vêtements.

Les autorités  locales ont mis en garde  les responsables du véhicule submergé et les passeurs de ne pas permettre à la population de consommer les produits abîmés.

 

Bangui : Fin de l’atelier des journalistes des pays des Grands Lacs sur le VIH-sida

Bangui, 12 juin (RJDH) – L’atelier régional des pays des Grands Lacs,  qui se déroulait au Rwanda, a pris fin, le lundi 11 juin, avec la production de trois émissions, des reportages et des débats sur l’impact des conflits sur lutte au VIH-Sida, a rapporté  un participant membre  du RJDH.

« Les journalistes centrafricains, burundais et congolais ont échangé avec leurs collaborateurs du Rwanda. Ils ont pu mieux connaître le pays et sa population, en plus de participer à des débats régionaux  animés par des experts venus des quatre pays », a résumé Cyprien Indikumana, coordinateur régional du projet Médias d’Afrique centrale de lutte contre le VIH- Sida (MA-VIH).

Des discussions ont également eu lieu sur  la stratégie à mettre en place pour renforcer la collaboration entre les médias, les autorités publiques et la société civile en matière de lutte contre la pandémie du VIH-sida , a rappelé Cyprien Indikumana.

Les participants ont recommandé qu’une synergie de lutte contre ce fléau, devra être établie comme une priorité en ce qui concerne les stratégies efficaces de lutte contre le sida dans les pays des Grands Lacs.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches